Quand castrer son chat ?

Pour certains propriétaires, la castration est considérée comme un acte de mutilation qui rendra leur animal de compagnie malheureux. Pourtant, c’est une opération vivement recommandée pour les propriétaires qui n’ont pas de visées reproductives pour leur chat. Focus sur la castration des chats.

Les effets bénéfiques de la castration

En pratique, un chat doit être castré environ à l’âge de la puberté, c’est-à-dire entre six à douze mois. Les chats mâles peuvent être castrés à partir de 3 mois en France, mais cette stérilisation précoce est controversée à ce jour. L’intervention peut se faire tout au long de la vie. Chez les femelles, la stérilisation est plus simple si elles ne sont pas en chaleur, mais possède toutefois un métabolisme adulte. En effet, si la chatte est en chaleur, son utérus est plus vascularisé et il y a plus de risque de saignement lors de la chirurgie. La légende qui répand l’idée qu’une chatte doit déjà avoir porté des chatons est fausse. Il est également possible de l’opérer pendant l’allaitement.

Comment se déroule la castration d’un chat ?

Chez les mâles, la castration consiste à retirer les testicules tandis que chez la femelle, il s’agit d’ôter les ovaires. Il s’agit d’une simple chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire que le chat peut sortir le soir même après la chirurgie, qui peut durer de 10 minutes à une heure. Comme toute opération chirurgicale, le vétérinaire utilise des anti-inflammatoires et des anesthésiants, parfois des antibiotiques s’il l’estime nécessaire. Généralement, les chats castrés ne manifestent aucune douleur à la sortie de l’opération. Vous n’avez donc aucune inquiétude à vous faire puisque la douleur reste supportable pour votre animal grâce aux anti-inflammatoires.

Castrer son chat c’est aussi le protéger

Après la stérilisation, votre chat est prémuni des risques de maladies contagieuses transmises pendant un accouplement, comme la leucose féline ou le FiV. Une chatte stérilisée par ovariectomie est également protégée des risques d’affections génitales telles que les tumeurs mammaires, les kystes ovariens et les infections utérines. Comme les chats castrés sortent moins du domicile, ils sont moins exposés aux risques d’intoxication, de traumatismes et d’accidents. Ils sont aussi protégés des tumeurs testiculaires.

Castration et confort au quotidien

La castration est également une opération de convenance qui procure une tranquillité certaine tant au chat qu’à son propriétaire. Une fois qu’un chat a été castré, les marquages urinaires malodorants sur chaque recoin de la maison diminuent souvent de façon considérable, voir disparaissent. En outre, elle réduit les risques de fugue et de bagarre puisque les chats stérilisés s’éloignent moins de leur maison.

Si vous avez une chatte, la faire stériliser fera disparaître les vocalises qu’elle fait habituellement de jour comme de nuit lorsqu’elle est en chaleur afin d’attirer les mâles. La stérilisation de votre chatte est aussi un bon moyen de limiter les naissances non désirées de chatons et de réguler les populations de chats libres. Sachez que cette stérilisation est une meilleure alternative aux pilules contraceptives qui provoquent de dangereuses infections utérines, des tumeurs mammaires et de nombreux cancers.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec nos vétérinaires en ligne.

 

BEUGIN F., PLEVEN M. (s. d.) Réalisation d’un support pédagogique pour l’enseignement de la chirurgie à l’ENVT : l’ovariectomie de la chatte, la castration du chat. , 71

JOHNSTON SD, (1993) Reproductive system, Oncology, Slatter D. (Ed.). Textbook of small animal surgery, Vol. 2, 2nd edition, WB Saunders Co, Philadeplphia, 2177-2200.

LEVY X, MIMOUNI P (2008b). Les tumeurs mammaires chez la chatte. Pathologie de la reproduction canine et féline [en ligne]. Disponible sur : http://www.vetreproduction.com/vetup_articleDisplay.php?articleId=45&categoryMainId=1 (consulté le 23/11/2011).

MONTREUIL C. (2016) Avantages et inconvénients de la stérilisation précoce chez les carnivores domestiques

STUBBS WP, BLOOMBERG MS, SCRUGGS SL, SHILLE VM, LANE TJ (1996). Effects of prepubertal gonadectomy on physical and behavioral development in cats. Journal of the American Veterinary Medical Association, 209(11), 1864-1871.

A propos de l'auteur

Sophie Desforges - Vétérinaire

Sophie Desforges - Vétérinaire

Vétérinaire - Diplômée de l’École Vétérinaire de Maisons Alfort
Sophie Desforges - Vétérinaire

Sophie Desforges - Vétérinaire

Vétérinaire - Diplômée de l’École Vétérinaire de Maisons Alfort

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *