Maladie de Carré chez le chien : causes, symptômes et traitement

Vous reconnaissez le comportement de votre animal ?
Vous avez des doutes ?

Qu’est-ce que la maladie de Carré ?

Il s’agit d’une maladie très contagieuse due à un virus qui touche plusieurs espèces de carnivores dont le chien, le loup, le renard, le lynx et le furet. Elle touche préférentiellement les jeunes animaux. Le virus s’attaque aux épithéliums de l’organisme et est ainsi à l’origine de symptômes divers.

Il s’agit d’une maladie rare chez le chien car la plupart des chiens domestiques sont vaccinés mais cette maladie reste d’actualité puisqu’il persiste des foyers d’infection dans la faune sauvage ou sur certains jeunes chiens non vaccinés.

Cette maladie peut être mortelle.

Comment un chien contracte-il la maladie ?

Le chien se contamine par voie oro-nasale au contact de sécrétions contaminées par le virus. Tout animal non vacciné est à risque d’attraper la maladie s’il est en contact avec un animal infecté ou les sécrétions que ce dernier a pu laisser dans l’environnement. Le virus ne résiste pas longtemps dans l’environnement, hors de son hôte. En revanche, il peut être excrété très longtemps (90 jours) par un animal après infection.

Le chat ne peut pas attraper la maladie, même au contact de chiens infestés.

Le temps d’incubation varie de 1 semaine à 1 mois.

Les signes évocateurs de la maladie de Carré chez le chien

Les symptômes de la maladie de Carré sont extrêmement variés. Ils se développent et persistent pendant plusieurs semaines. Chez un chien infecté, on peut observer ;

  • Des signes cutanés typiques ; une hyperkératose de la truffe et des coussinets
  • Des signes oculaires ; des écoulements oculaires, une uvéite, une kéroto-conjonctivite voire une cécité.
  • Des signes respiratoires ; de la toux, un écoulement nasal purulent,
  • Des signes digestifs tels que des vomissements et de la diarrhée,
  • Des signes dentaires avec une destruction de l’émail des dents,
  • Des signes nerveux en fin d’évolution de la maladie telles que des crises convulsives, des pertes d’équilibre voire un coma,
  • Des signes généraux tels que de la fièvre et de la fatigue.

En sollicitant le système immunitaire de l’organisme, le virus de la maladie de Carré provoque une immunodépression. Des surinfections bactériennes secondaires peuvent apparaitre, ce qui complique la prise en charge et assombrit le pronostic de guérison.

Le diagnostic de certitude se fait grâce à des analyses de laboratoire ; sérologies ou recherche de l’ARN du virus par PCR sur des tissus organiques suspects.

Prise en charge de la maladie et prévention

Il n’existe pas de traitement spécifique de la maladie de Carré chez le chien. La prise en charge d’un animal malade passe par l’administration de médicaments qui contrôlent ou stabilisent les symptômes ; collyres anti-inflammatoires et antibiotiques, anti-vomitifs, anti-diarrhéiques, anticonvulsivants, shampooings et soins dermatologiques, etc.

La meilleure prévention de la maladie reste le vaccin qui est très efficace chez le chien et chez le furet. La primo-vaccination consiste à réaliser trois injections à un mois d’intervalle chez le chiot puis les rappels se font tous les trois ans chez le chien adulte.

Chez les chiens infectés présentant des signes nerveux, le pronostic est sombre. La maladie est souvent mortelle.

Tout animal sauvage au comportement suspect et en mauvais état de santé peut être signalé à l’Office Français de la Biodiversité (anciennement Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, via le réseau SAGIR). Dans le cadre de suivis sanitaires, des analyses sont régulièrement faites sur la faune sauvage pour repérer et gérer les foyers d’infection.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *