Maladie d'Addison chez le chien : détection et prise en charge

Maladie d'Addison chez le chien : détection et prise en charge

Egalement appelée hypocorticisme, la maladie d’Addison chez le chien est causée par une insuffisance de corticoïdes naturels. Ces derniers, impliqués dans de nombreuses fonctions organiques, sont produits normalement par les glandes surrénales. Zoom sur cette grave pathologie endocrinienne.

Les causes de l’hypocorticisme

L’hypocorticisme ou maladie Addison du chien, est un syndrome causant une atrophie ou une destruction essentiellement sur les glandes surrénales. L’une des causes de cette maladie est vraisemblablement auto-immune. En raison de la faible production d’hormones corticosurrénaliennes est engendrée dans l’organisme du chien une carence en corticoïdes naturels, telles que les minéralocorticoïdes et/ou les glucocorticoïdes. Cette insuffisance de production est causée par l’élimination des cellules des glandes surrénales par le système immunitaire. Cliniquement, la pathologie n’apparaît qu’après la destruction des glandes à 90%. Chez certaines races de chiens, comme le Colley, la Caniche ou le Leonberg, le facteur héréditaire peut également causer l’apparition de cette pathologie.

Les différents symptômes liés à la maladie d’Addison

Le signe chronique qu’un chien souffre du syndrome d’Addison se traduit par le biais de symptômes cliniques peu spécifiques. Ils progressent par périodes cycliques, atteignant des pics symptomatiques lorsque l’animal est dans un grand état de stress. Parmi les symptômes les plus courants se trouvent la dysorexie, le chien a alors un appétit variable, les vomissements, une faiblesse des muscles, la diarrhée ou la polyuro-polydypsie. La forme aiguë de ce syndrome, aussi nommé crise addisonienne, s’exprime par un choc brutal, une déshydratation, de la bradycardie, des vomissements, de l’anorexie… En cas de crise aiguë, le pronostic vital de l’animal peut être engagé et seul un vétérinaire peut en analyser la raison.

Le traitement préconisé

Afin de traiter l’hypocorticisme, l’utilisation de minéralocorticoïdes de synthèse, associés à des glucocorticoïdes, s’avère nécessaire. En cas de forme aiguë de l’hypocorticisme, aussi appelée crise addisonienne, un traitement doit rapidement être mis en place. Il est primordial de réhydrater rapidement l’animal via une perfusion. Toujours en cas de crise addisonienne, une fluidothérapie agressive est nécessaire pour réguler le taux de glycémie, réhydrater les organes et rééquilibrer les désordres électrolytiques. Administrer des glucocorticoïdes et des anti-vomitifs, catégorisés dans les traitements symptomatiques, est également requis afin de compenser l’insuffisance de production d’hormones corticosurrénaliennes par l’organisme de l’animal. Pour mieux surveiller l’équilibre électrolytique et l’état d’hydratation du chien, une hospitalisation de quelques jours est indispensable. Une fois qu’il est stabilisé, un supplément en minéralocorticoïdes doit lui être administré par voie orale. Des contrôles réguliers doivent également être associés au traitement. Au cours de la première période de traitement, une complémentation en glucocorticoïdes peut aussi être indispensable.

 

Vous avez des questions sur la maladie d’Addison ? Posez là à nos vétérinaires en ligne pour chien.