Comprendre la leucose féline

La leucose féline est une maladie qui affecte principalement les chats. D’origine virale, elle provoque des conséquences telles que l’immunodéficience, des infections et des cancers. Les chats qui sont en contact avec plusieurs autres chats de la même race sont plus susceptibles d’attraper cette maladie.

La leucémie féline, qu’est-ce que c’est ?

Le virus de la leucose féline se transmet par la salivel’urine, les selles ou encore le sang d’un animal infecté. Il pénètre ainsi l’organisme du chat par les cavités nasales ou la gueule de l’animal et se propage dans le pharynx. Généralement, un chat le contracte lorsqu’il fréquente des congénères (bagarres, jeux ou reproduction par exemple). La maladie peut aussi être transmise lors de rapports sexuels ou de la mère à ses chatons.

La période d’incubation du virus est très variable. Certains chats peuvent être porteurs de la maladie toute leur vie mais sans jamais déclarer de symptômes. De rares chats arrivent à éliminer le virus avec leur système immunitaire. Mais dans la très grande majorité des cas, l’infection résiste au système immunitaire et le virus se développe dans les tissus lymphoïdes. Dans le cas où le virus n’est pas rejeté et reste persistant, il infecte la moelle osseuse et les cellules germinales digestives. Puis, sans réponse immunitaire suffisante, l’infection gagne les épithéliums glandulaires et muqueux (pharynx, estomac, œsophage, pancréas, glandes salivaires, vessie). Les chats deviennent excréteurs du virus et peuvent contaminer d’autres chats.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Infecté par la leucémie féline, le chat présente des symptômes non spécifiques tels que de la fatigue, une perte d’appétit et de la fièvre. Ces signes sont généralement dus à la présence du virus dans le sang du chat.

Parmi les autres symptômes courants de la leucémie du chat, on observe :

  • Des diarrhées par une atteinte des cellules du système digestif
  • Des difficultés respiratoires par une anémie ou une infection
  • Des infections dans la bouche, des yeux, des reins, des articulations par une atteinte du système immunitaire

Lorsque la maladie est bien avancée, la leucémie peut également favoriser l’apparition de formes de cancers comme le lymphome, les fibrosarcomes, les ostéochondromes.

Diagnostics et tests sérologiques

Afin de déterminer si votre chat est atteint de la leucose féline, des examens comme une analyse d’urine ou de sang ou une radiographie peuvent lui être prescrits.

Si le vétérinaire suspecte la présence d’une leucémie, des tests sérologiques qui se déroulent en deux étapes sont alors réalisés :

  • Le premier test sert à détecter la présence d’antigènes du virus de la leucose féline dans le sang du chat. Il existe différentes méthodes de détection suivant le fabricant. Si le résultat de ce test s’avère être positif, un deuxième test PCR peut être réalisé en envoyant un échantillon de sang ou d’organes dans un laboratoire
  • Ce dernier est effectué en laboratoire, il permet de détecter le virus même s’il est présent en très petite quantité ou que le chat n’est qu’au stade de « porteur latent ». Si ce deuxième test est négatif, cela signifie que le chat n’est pas infecté ou alors depuis moins de 15 jours.

Il faudra attendre 3 mois pour renouveler le test rapide ou 15 jours pour un test PCR. Il n’existe pas de traitement pour cette maladie et seuls les conséquences de la maladie peuvent être pris en charge avec des traitements symptomatiques.

Mode de prévention contre la maladie

Le moyen le plus efficace pour protéger le chat du virus responsable de la leucose féline reste la vaccination. Deux doses de vaccins doivent alors être injectées à un mois d’intervalle. Un rappel est ensuite effectué tous les ans. Un autre moyen pour limiter les risques que le chat attrape la maladie est aussi la stérilisation. En perdant ses caractères sexuels, votre chat fréquentera moins ses semblables et sera moins exposé aux risques d’avoir une leucose féline.

 

Un doute ? Une question sur la leucose féline ou tout autre conseil santé ? N’hésitez pas à prendre contact avec nos vétérinaires en ligne pour chat.

 

 

BARR, M-C. «FIV, FeLV and FIPV: interpretation and misinterpretation of serological test results.» Seminars in veterinary medicine and surgery (small animal), 11, 1996: 144-153.

CHABANNE Luc, JONGH-ARAGON Alexia. «Conduite à tenir face à un chat FeLV positif.» Le Point Vétérinaire n°239, octobre 2003: 40-43.

HOSIE M.J, FRYMUS T. et al. «ABCD Guidelines on Feline Leukemia Virus.» European advisory board on cat diseases, octobre 2007.

LEVY, J., CRAWFORD, P-C. «Feline leukemia virus.» Dans Textbook of Veterinary Internal Medicine, 6th edition, de S-J, FELDMANN, E-C ETTINGER, 653-659. Philadelphia: WB Saunders Compagny, 2000.

MEYER D. (2008) Méthodes de dépistage et de diagnostic de la leucose féline

PFISTER A. (2010) La démarche diagnostique de l’infection par le FeLV : synthèse et conseils aux praticiens

 

 


Retrouvez tous nos conseils santé pour votre chat.


 

A propos de l'auteur

Sophie Desforges - Vétérinaire

Sophie Desforges - Vétérinaire

Vétérinaire - Diplômée de l’École Vétérinaire de Maisons Alfort
Sophie Desforges - Vétérinaire

Sophie Desforges - Vétérinaire

Vétérinaire - Diplômée de l’École Vétérinaire de Maisons Alfort

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *