La leptospirose chez le chien : causes, symptômes et traitements

La leptospirose est une zoonose, c’est-à-dire qu’il s’agit d’une maladie de l’animal qui peut se transmettre à l’homme. Cette zoonose est présente partout dans le monde et est mortelle pour l’être humain dans 5 à 20 % des cas. C’est une maladie bactérienne qui peut toucher toutes les races de chiens et à tout âge.

La leptospirose, une maladie bactérienne des milieux humides

La leptospirose est dûe à une bactérie appelée « leptospira » que l’on retrouve dans le sol et, surtout, dans les milieux humides, et notamment les eaux stagnantes. Les rongeurs, notamment les rats, sont les principaux animaux qui hébergent cette bactérie et contaminent l’environnement en urinant dans l’eau et sur le sol. Ces animaux sont souvent porteurs asymptomatiques de la maladie, c’est-à-dire qu’ils portent en eux la bactérie sans être malade.
Les leptospires pénètrent dans l’organisme du chien par voie orale ou par voie percutanée. Les sujets les plus exposés à cette maladie infectieuse sont les chiens de chasse et les chiens qui vivent en milieu rural. Cette pathologie est surtout courante dans les pays soumis à un climat tropical, comme l’Asie du Sud-Est, l’Amérique latine et la France d’outre-mer mais elle est malgré tout régulièrement diagnostiquée par les vétérinaires en France métropolitaine chez le chien.

Symptômes

La maladie peut se manifester sous plusieurs formes.
La forme clinique la plus fréquente est un tableau d’atteinte rénale. En effet, le plus souvent, les leptospires infectent les reins. L’animal développe alors une insuffisance rénale aiguë. On observe un abattement marqué, une augmentation de la prise de boisson, des signes digestifs (vomissements, diarrhée) parfois hémorragiques puis des difficultés à uriner.
Les leptospires peuvent également toucher le foie et les poumons. L’animal présente alors, une jaunisse (coloration jaune de ses muqueuses buccales et oculaires), des troubles digestifs de type vomissements et/ou diarrhée, une perte d’appétit, des difficultés respiratoires et des troubles de la coagulation. De la fièvre peut également être présente.
La forme respiratoire est de moins bon pronostic que la forme rénale.
Les symptômes apparaissent en quelques jours et la mort peut survenir rapidement en l’absence de traitement adapté.

Traitement

Le traitement de la leptospirose passe par une administration d’antibiotique pendant plusieurs semaines. Plusieurs molécules d’antibiotiques sont efficaces contre les leptospires.
En revanche, très souvent, l’administration d’antibiotiques seule ne suffit pas. Une hospitalisation avec perfusion de l’animal est indispensable pour espérer une guérison. L’hospitalisation permet l’administration de traitements par voie injectable et la mise en place d’une perfusion, nécessaire à la sauvegarde des reins très souvent lésés par la présence des leptospires.

Prévention

Il existe des vaccins conférant une protection contre la leptospirose chez le chien. Même si leur efficacité n’est pas de 100 %, la vaccination est vivement conseillée car elle permet de protéger les animaux contre les sérovars les plus courants des leptospires existantes. La primovaccination s’effectue à l’âge de 8 semaines. Des rappels sont nécessaires à 12 et 16 semaines puis chaque année chez le chien adulte. Chez les animaux les plus à risque, une vaccination tous les 6 mois peut être mise en place.

Mode de transmission chez l’être humain
Le mode de transmission de la leptospirose chez l’homme est le même que chez le chien. Les bactéries contaminent les individus par voie orale ou par voie percutanée. Les personnes les plus à risque sont donc celles pratiquant des activités dans des milieux humides. Un vaccin existe chez l’homme mais il n’est proposé qu’aux travailleurs les plus exposés (égoutiers, éboueurs). En présence d’un chien atteint de leptospirose, des précautions doivent être prises, notamment en évitant tout contact avec les urines de l’animal malade.

 

En cas de doute ou si vous souhaitez plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec nos vétérinaires en ligne.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *