Fièvre chez le chien : symptômes, causes et prise en charge

Le chien a une température corporelle basale plus élevée que la nôtre. Chez un chien calme et au repos, cette température se situe entre 37,5 et 39°C environ. Au-delà de 39°C, on parle d’hyperthermie ou de fièvre. On pense généralement que la fièvre est le symptôme évocateur d’une infection chez l’animal fébrile ; c’est faux. La fièvre est un symptôme qui n’est pas spécifique d’une infection. Il est vrai qu’en cas d’infection virale ou bactérienne, la fièvre est un symptôme fréquent mais elle peut être présente dans de nombreux autres cas.

En cas de doute, nos vétérinaires en ligne sont à votre écoute par téléphone

Les symptômes d’une fièvre chez le chien

En présence de fièvre, le chien est en général abattu. L’appréciation de l’aspect et de la chaleur de la truffe n’est pas un bon critère d’évaluation de la fièvre chez le chien. En revanche, une chaleur peut être ressentie en apposant les mains sur la base des oreilles et le crâne d’un chien fébrile. La fièvre chez un chien peut induire des tremblements, une baisse de l’appétit, une augmentation de la fréquence respiratoire, un halètement et un affaiblissement général. Le moyen le plus pertinent pour savoir si un chien a de la fièvre est d’utiliser un thermomètre rectal à embout souple (disponible en pharmacie). Idéalement, appliquer de la Vaseline sur l’embout du thermomètre avant de l’utiliser par voie anale chez le chien.

Les origines de la fièvre chez le chien

Chez l’homme, comme chez l’animal, la fièvre est le signe d’une inflammation, c’est-à-dire une réaction inflammatoire de l’organisme. Un grand nombre de phénomènes peuvent entraîner une inflammation.

Dans un premier temps, toutes les causes infectieuses peuvent entraîner l’apparition de fièvre chez l’animal ; virus, bactéries et parasites sont autant d’agents pathogènes responsables d’infections. Citons, par exemple, la parvovirose, maladie virale chez le chien. Il s’agit d’une gastro-entérite sévère qui s’accompagne très souvent de fièvre. La piroplasmose est une maladie parasitaire transmise par les tiques et qui détruit les globules rouges des chiens. Là encore, cette maladie s’accompagne très souvent de fièvre chez l’animal malade. Les pneumonies, les abcès ou encore les infections des voies urinaires hautes sont également d’autres exemples de maladies infectieuses à l’origine de fièvre chez le chien.

A la suite d’une visite vaccinale, une fièvre peut apparaître dans les heures et les jours qui suivent l’injection de vaccin.

Un chien laissé trop longtemps au soleil en période estivale ou réalisant un effort intense verra sa température corporelle augmenter. Il est important de noter que les chiens n’ont pas la capacité de transpirer comme les êtres humains pour évacuer la chaleur. Leur seule zone de transpiration se situe au niveau de leurs coussinets. Le moyen d’évacuer la chaleur qu’ils emmagasinent est le halètement. Attention donc aux races de chiens dites « brachycéphales » (Bouledogue français et anglais, Carlin, King Charles notamment) qui sont très sensibles aux coups de chaleur. En effet, de part leur anatomie, les voies respiratoires de ces chiens sont malformées et les empêchent de ventiler correctement. Parfois, ces chiens peuvent développer des coups de chaleur uniquement suite à un stress.

Les envenimations sont également à l’origine de fièvre chez le chien ; morsures de serpents, piqûres d’insectes, envenimation par les chenilles processionnaires.

Certains toxiques peuvent entraîner l’apparition de fièvre chez le chien, de même que certains cancers.

Les causes de fièvre chez le chien sont donc nombreuses. Très souvent, plusieurs examens complémentaires sont nécessaires pour préciser le diagnostic.

Prise en charge de la fièvre chez le chien

Une fois l’origine de la fièvre diagnostiquée, un traitement spécifique est prescrit. Ce traitement dépend de l’agent causal ; les antibiotiques permettent de traiter des infections d’origine bactérienne, les antiviraux permettent de traiter des infections virales, les antiparasitaires agissent sur les infestations parasitaires. Des traitements anticancéreux sont proposés en cas de diagnostic de cancer (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie).

Une fièvre sévère chez le chien (> 40°C) doit systématiquement être prise en charge. Des moyens doivent être mis en place pour la faire baisser ; médicaments et/ou mesures de refroidissement faute de quoi des lésions organiques irréversibles peuvent apparaître. Pour refroidir efficacement un animal fébrile, il est conseillé de le doucher à l’eau fraîche (attention à ne pas utiliser d’eau glacée) en insistant sur les zones contenant peu de poils (ventre, coussinets). Il faut parallèlement suivre la température rectale de l’animal pour ne pas risquer une hypothermie qui peut également s’avérer dangereuse (<37°C). Les chiens de grand format et à pelage long et dense peuvent être tondus pour une gestion plus aisée de la fièvre.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *