Qu’est-ce que l’envenimation d’un animal ? [Guide vétérinaire vidéo]

Vous reconnaissez le comportement de votre animal ?
Vous avez des doutes ?

Définition d’une envenimation

L’envenimation désigne l’inoculation d’un venin. Plusieurs animaux venimeux peuvent mordre ou piquer un chien ou un chat en France ; quatre espèces de vipères mais également les insectes tels que les guêpes, les scorpions ou encore les crapauds. Certaines morsures par des espèces venimeuses sont appelées blanches car elles ne sont pas associées à l’inoculation du venin. Mais, la plupart du temps, l’inoculation du venin provoque une réaction allergique, plus ou moins marquée. Dans certain cas, les conséquences pour l’animal peuvent être mortelles.

Les conséquences d’une envenimation chez l’animal

Les piqûres de guêpes causent généralement des troubles mineurs et immédiats ; gonflement de la zone piquée, vomissements, démangeaisons. Attention cependant, si l’animal s’est fait piquer au fond de la gueule, le gonflement des tissus peut provoquer des troubles respiratoires sérieux.

L’inoculation du venin de vipère a des conséquences plus sérieuses ; nécrose des tissus, troubles de la coagulation, état de choc, anémie, infection de la plaie de morsure, réaction allergique grave.

Les conséquences d’une envenimation par les crapauds sont souvent digestives chez les chiens qui les prennent dans la gueule ou les avalent. On peut observer une hypersalivation et des vomissements mais, dans les cas les plus graves, également les convulsions ou des troubles cardiaques.

Que faire en cas d’envenimation ?

En cas de suspicion d’envenimation, il convient de consulter en urgence un vétérinaire. Garder, si possible, l’animal au calme. La mise en place d’un garrot sur une patte est contre-indiquée. La désinfection d’une plaie de morsure de vipère, lorsqu’elle est possible, est recommandée. De la cortisone est souvent administrée en présence d’un gonflement causé par une piqûre d’insecte. Elle permet de stabiliser la réaction allergique.

Une fois pris en charge par le vétérinaire, l’animal devra souvent rester hospitalisé plusieurs jours après une morsure de vipère ou après ingestion d’un crapaud. La plupart du temps, l’instauration de traitements préventifs permet d’éviter les complications. Un suivi attentif de l’animal est également conseillé pendant plusieurs semaines car certaines complications très tardives peuvent survenir.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *