Comment désinfecter une plaie chez un chien et la soigner ?

Vous reconnaissez le comportement de votre animal ?
Vous avez des doutes ?

Estimer la gravité de la plaie

Nous traiterons ici essentiellement des plaies superficielles et peu étendues, c’est-à-dire les plaies de moins d’1 à 2 centimètres et qui concernent uniquement la peau. Lorsque les plaies concernent les tissus plus profonds, il est préférable de consulter.

Les étapes de la gestion d’une plaie chez le chien

Face à une plaie récente qui saigne, il est déconseillé de mettre en place un garrot. Il est préférable de réaliser une compression à l’aide d’une compresse, ou, à défaut, d’un tissu propre. La compression peut être réalisée durant plusieurs minutes pour stopper le saignement.

Chez le chien, la présence de poils sur la peau rend plus difficile l’action du nettoyage et de la désinfection d’une plaie. Il est donc préférable, une fois le saignement stoppé, et avant tout nettoyage, de tondre ou raccourcir les poils qui se situent autour de la plaie. Il ne faut pas hésiter à tondre sur un rayon de 2 centimètres autour de la plaie. Les poils repousseront en quelques semaines.

La plaie est ensuite nettoyée à l’aide de sérum physiologique ou d’eau savonneuse, l’objectif étant d’ôter tous les débris et salissures (terre, végétaux, poussières). Puis, une fois nettoyée, il est conseillé d’appliquer un désinfectant à base de povidone iodée ou de chlorhexidine (Bétadine ®, Biseptine® par exemple) à l’aide d’une compresse propre.

Si la plaie se situe sur une zone du corps que le chien ne peut pas gratter ou lécher, la plaie peut être laissée à l’air libre, la cicatrisation se fera naturellement. Une désinfection quotidienne peut éventuellement être réalisée pour maintenir la plaie propre le temps de la cicatrisation. Dans le cas contraire, un pansement ou une collerette doivent être mis en place.

La gestion d’un pansement chez le chien

Les pansements destinés à la peau des humains ne sont généralement pas adaptés chez le chien car ils ne collent pas suffisamment et son de trop petite taille. Pour réaliser un pansement chez le chien, il convient de protéger la plaie par un petit morceau de compresse puis d’appliquer par-dessus un plus grand morceau de bande collante de type Tensoplast®. Les pansements doivent être changés au maximum tous les 2 jours pour éviter toute macération de la plaie. Cela risquerait de retarder la cicatrisation.

Moyens pour empêcher un chien de lécher ou de gratter une plaie

Chez certains chiens, la mise en place d’un pansement sur une plaie peut suffire à éviter le léchage ou de grattage. Sur d’autres, il est nécessaire de mettre en place une collerette. La collerette est un carcan plastique conique que l’on place autour du cou de l’animal pendant quelques jours pour éviter qu’il ne se lèche ou ne se gratte. Quelques heures d’adaptation sont souvent nécessaires pour que l’animal comprenne comment se déplacer, boire et manger avec ce drôle d’objet.

Il existe également des pyjamas en tissu, de différentes tailles et adaptés aux chiens, que l’on peut trouver en clinique vétérinaire ou sur internet.

Quand faut-il consulter un vétérinaire ?

Certaines plaies ne doivent pas être gérées à la légère. Pour ce genre de plaies, il est préférable de consulter un vétérinaire. C’est en effet le cas ;

  • des plaies de morsures entre chiens qui, en l’absence d’antibiothérapie, s’infectent facilement,
  • des plaies concernant les yeux, les paupières, l’anus ou la vulve. Il s’agit de zones très fragiles qui doivent être gérées spécifiquement,
  • des plaies secondaires à des accidents de chasse. A première vue, il s’agit parfois de plaies superficielles mais, en réalité, elles sont souvent profondes (chien embroché par une défense de sanglier par exemple),
  • des plaies profondes, très ouvertes ou qui saignent abondamment.
  • des plaies concernant les coussinets. Si ces plaies cicatrisent mal, l’animal est très vite gêné dans sa démarche et se met à boiter,
  • des plaies secondaires à des brûlures qui doivent être traitées spécifiquement,

Une plaie, même superficielle, qui ne cicatrise pas avec les mesures décrites plus haut doit également être vue par un vétérinaire.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *