Le typhus est une maladie virale grave qui peut être mortelle. Appelée également panleucopénie féline, elle est due à un virus de la famille des parvovirus. Ce virus peut infecter les chats domestiques et les félins sauvages. En revanche, cette maladie n’a rien à voir avec les typhus de l’homme qui sont des maladies bactériennes. Le typhus du chat n’est donc pas transmissible à l’homme. Chez le chat, le typhus est une maladie très contagieuse.

La contamination par le virus

Le virus est extrêmement résistant dans le milieu extérieur ; il peut y survivre plusieurs mois. Un chat peut attraper le typhus par voie fœtale ou en reniflant ou ingérant des matières contaminées par le virus (fèces, salive, vomit). Le typhus ne concerne pas seulement les chats ayant accès à l’extérieur. En effet, un chat d’intérieur peut contracter la maladie s’il est exposé à des objets contaminés. Par exemple, le virus du typhus peut être transporté sous des semelles de chaussures ou via un vêtement contaminé. Par conséquent, un chat malade est très contagieux et doit être mis à l’écart des autres chats pendant sa période de convalescence. Un animal vacciné contre le typhus est en revanche protégé mais peut déclencher une forme atténuée de la maladie. L’arrivée du virus au sein d’une collectivité telle qu’un élevage ou un refuge est catastrophique en raison de la contagiosité importante de cette maladie.

Les symptômes

L’incubation du virus est de quelques jours. Les symptômes les plus courants sont une fièvre, une perte d’appétit, de l’abattement, des vomissements et de la diarrhée à tendance hémorragique. En début d’évolution, la maladie s’apparente à une gastro-entérite banale. En l’absence de traitement chez un chat non vacciné, cette maladie est généralement mortelle. Elle touche préférentiellement les chatons et les chats adultes non vaccinés ou affaiblis par une autre maladie.

Vous avez un doute ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Le diagnostic de la maladie

Le diagnostic du typhus se fait chez un vétérinaire par la mise en évidence du virus dans les selles de l’animal. La réalisation d’une prise de sang, et, notamment, d’un hémogramme, permet de visualiser les conséquences du virus sur la moëlle osseuse de l’animal malade. En effet, le parvovirus touche préférentiellement les cellules de la moëlle osseuse et du tube digestif. Ainsi, les chats malades présentent souvent un déficit de globules blancs mais aussi une anémie secondaire au hémorragies digestives.

Le traitement

Plus le traitement est instauré tôt, plus les chances de survie seront augmentées. Il n’existe pas de médicament antiviral réellement efficace sur le virus du typhus. En revanche, le traitement des symptômes est important. Le plus souvent, cela passe par l’hospitalisation de l’animal. Il faut mettre en place une perfusion pour compenser les pertes hydriques causées par les vomissements et la diarrhée, administrer un antibiotique pour éviter les surinfections, contrôler les symptômes en administrant des anti-vomitifs et des anti-diarrhéiques et réalimenter l’animal le plus tôt possible malgré son refus de manger.

La prévention du typhus

Il existe un vaccin très efficace contre le typhus du chat. Pour protéger au mieux votre animal dès son plus jeune âge, il convient de le faire vacciner dès ses 2 mois. Le protocole vaccinal consiste en 3 injections à 1 mois d’intervalle. Puis, un rappel annuel est ensuite conseillé chez le chat adulte.

Besoin de précision sur cette maladie ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire