La toux de chenil chez le chien

Avec illicoVeto, profitez

La toux de chenil, également appelée trachéobronchite infectieuse canine, est une maladie très contagieuse, principalement rencontrée en automne et hiver, qui affecte l’appareil respiratoire. On la retrouve surtout dans les collectivités et lieux de rassemblements canins (chenils, élevages, expositions …). La vitesse de contagion est rapide, le nombre de chiens atteints est alors très important.

La toux de chenil : explications

La trachéobronchite infectieuse canine est causée par un des agents pathogènes suivants ou bien une association de plusieurs d’entre eux : virus (Parainfluenza canin, Herpèsvirus canin, Adénovirus canin de type I et II, Réovirus canin) et bactérie (Bordetella bronchiseptica). Les 2 agents majoritairement incriminés et associés sont Bordetella bronchiseptica et Parainfluenza. Leur association provoque des symptômes plus graves qu’individuellement.

Comme son nom l’indique, cette maladie est majoritairement fréquente en collectivités canines. Elle est principalement transmissible de manière directe, c’est-à-dire par contact « nez-à-nez » entre les chiens. Les agents infectieux vont se retrouver dans les sécrétions nasales (gouttelettes d’aérosols) d’un chien infecté qui tousse ou éternue. Ainsi, un simple contact en se reniflant suffit à contaminer l’autre chien. Les agents infectieux vont pénétrer par le nez et/ou par les yeux du chien. Par ailleurs, la transmission indirecte (sans contact entre chiens) est également possible. Le période d’incubation (temps écoulé entre la contamination et l’apparition des symptômes) est courte, de 3 à 10 jours.

L’âge est un critère à prendre en compte. En effet, les chiots et les jeunes chiens non vaccinés ainsi que les chiens immunodéprimés (dont le système immunitaire est affaibli) sont plus susceptibles d’être atteints par cette maladie. Par ailleurs, un stress physiologique ou encore un mauvais entretien des locaux de collectivités canines font partie des facteurs favorisants le développement de la toux de chenil.

Les symptômes d’une toux de chenil

Les symptômes de cette maladie s’apparentent à ceux d’une grippe et d’un rhume. Ainsi, les agents pathogènes vont engendrer plusieurs inflammations de l’appareil respiratoire supérieur : nez (rhinite), pharynx (pharyngite), amygdales (amygdalite), trachée et bronches (trachéobronchite). Une conjonctivite peut également être présente. Les signes cliniques sont principalement respiratoires. Ils apparaissent soudainement et peuvent persister durant plusieurs semaines.

Les signes suivants peuvent alors être observés :

  • Toux sèche, rauque et quinteuse pouvant conduire à des vomissements ;
  • Écoulements (jetage) du nez voire des yeux ;
  • Éternuements ;
  • Reniflements ;
  • Fièvre ;
  • Perte d’appétit ;
  • Baisse de forme.

Certains chiens peuvent être porteurs sains, c’est-à-dire ne présenter aucun symptôme alors qu’ils sont infectés. Ces chiens continuent d’excréter les agents pathogènes et restent contagieux pour leurs congénères.

À savoir que des complications en bronchopneumonie peuvent survenir et que cette maladie peut être mortelle. En l’absence de complications, le pronostic est en général très bon.

Les traitements contre la toux de chenil

Pour le diagnostic, les symptômes sont plutôt évocateurs de la maladie. Votre vétérinaire peut néanmoins chercher à identifier l’agent pathogène responsable par l’intermédiaire d’un ou de plusieurs examens complémentaires (écouvillonnage, prise de sang). Le principal traitement consiste à faire disparaître la toux par l’administration d’un antitussif qui peut être complété par un bronchodilatateur. Par ailleurs, un antibiotique peut aussi être administré selon la gravité de l’état de l’animal.

Il est très important d’isoler le chien atteint pour éviter la propagation de la maladie aux autres chiens.

Pour éviter la toux de chenil, pas de remède naturel : la meilleure prévention de cette maladie reste la vaccination. Plusieurs vaccins sont aujourd’hui disponibles : des vaccins injectables sous la peau et des vaccins par diffusion intra-nasale (administré directement dans le nez). Ces vaccins protègent le chien contre les 2 principaux agents de la maladie (Parainfluenza et Bordetella bronchiseptica).

Par ailleurs, il est nécessaire que les bonnes pratiques sanitaires soient respectées dans les collectivités canines (élevages, chenils, refuges …) pour assurer une bonne hygiène et ainsi éviter au maximum un épisode de toux de chenil. Dans les lieux de rassemblements canins, comme les expositions, les mesures d’hygiène doivent également être respectées. La vaccination contre la toux de chenil est même imposée par certains.

Vos questions et réponses sur la toux de chenil du chien

Quels sont les symptômes qui doivent me faire penser à la toux de chenil ?

Le principal signe évocateur est une toux sèche, rauque et quinteuse (le chien peut paraître enroué) d’apparition brutale. Il faut alors contacter votre vétérinaire qui confirmera ou non une toux de chenil.

Quel antibiotique est administré pour la toux de chenil ?

Les antibiotiques ne sont pas prescrits en première intention, sauf cas grave où une infection des poumons est déjà installée. Dans ce cas, c’est votre vétérinaire qui choisira l’antibiotique adéquat.

Quand faire le vaccin toux de chenil ?

Ce vaccin n’est pas réalisé en routine. Elle concerne majoritairement les chiens vivant en collectivités ou participant à des rassemblements canins. Si vous avez prévu de laisser votre chien en pension ou en chenil, pendant vos vacances par exemple, il est recommandé de le faire vacciner contre la toux de chenil.

Mon chien peut-il attraper la toux de chenil même s’il ne vit pas en collectivité ?

À moins que le chien ne soit complètement isolé de ses congénères, toute sortie dans des lieux fréquentés par les chiens est à risque (en promenade, dans la rue …) car cette maladie est très contagieuse.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil et directrice opérationnelle chez illicoVeto.
Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil et directrice opérationnelle chez illicoVeto.

Avec illicoVeto, évitez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1tristique Donec ut et, efficitur. Nullam dictum ut mi, Curabitur ipsum