Le vétérinaire prend très souvent la température de votre chien lorsque vous l'amenez malade à la clinique. C’est un acte facile à réaliser à la maison en cas de doute. Nous allons vous expliquer ici comment prendre correctement la température de votre chien et comment interpréter correctement le résultat obtenu.

Quelle est la température corporelle normale du chien ?



Chez le chien adulte



La température corporelle normale du chien est en moyenne de 38,5°C. La température de votre chien en bonne santé peut varier entre 37,8°C et 39,2°C en fonction du moment de la journée, de son environnement et de sa dernière activité.

Par exemple, si la température est juste en dessous de 38°C, par exemple 37,8°C, mais que votre chien dormait sur le carrelage froid depuis un moment et qu’il est en pleine forme, il est normal que sa température soit un peu basse. Il suffit d’attendre environ 30 minutes pour que sa température corporelle se régule. De même si la température de votre chien est de 39,2°C il ne faut pas conclure immédiatement à de la fièvre si il semble aller bien. Par exemple, si votre animal est très excité (activité sportive par exemple) ou qu’il dormait devant la fenêtre en plein soleil ce n’est pas normal.

Cas particuliers du chiot qui vient de naître



A la naissance, la température corporelle du chiot est de 35,5°C. Pendant les dix à quinze premiers jours de vie, celui-ci n’est pas capable de réguler sa température. Il faut donc faire attention à ce que son environnement soit bien chaud (entre 25 et 30°C), que la maman s’en occupe bien et qu’ils boivent correctement. Vous pouvez au besoin mettre des bouillottes sous des serviettes, ou des lampes chauffantes, là où sont les chiots pour les garder au chaud. L’hypothermie est la première cause d’anorexie chez le jeune chiot.

Pourquoi prendre la température de votre chien ?



La température reste cependant un élément essentiel et fiable pour évaluer l’état de santé de votre animal.

  • On parle d’hypothermie lorsque la température corporelle descend en dessous de 38°C.
  • On parle d’hyperthermie ou de fièvre lorsque la température corporelle augmente au-dessus de 39°C. La fièvre est une réponse normale de protection de l’organisme pour lutter contre une infection ou une inflammation. Elle dépasse rarement les 40,5°C sauf en cas de coup de chaleur (insolation) où il faut réagir en urgence.

Dans les deux cas, la variation de température s’accompagne en général d’autres symptômes généraux comme de la prostration, une baisse d’appétit, de la fatigue … et parfois de symptômes plus spécifiques comme des troubles digestifs (vomissements ou diarrhée), des éternuements … en fonction de la maladie dont souffre votre chien.

La température est un symptôme parmi d’autres pour juger de la gravité d’une maladie. Plus la température aura diminué ou augmenté et plus il faudra agir rapidement pour stabiliser votre animal et rétablir une température normale.

Comment prendre la température de votre chien ?



Choisir le bon matériel



On entend souvent en consultation : « J’ai touché la truffe de mon chien, elle est humide donc il n’a pas de fièvre » ou inversement, « la truffe de mon chien est sèche donc je pense qu’il a de la fièvre ». Bien qu’une truffe sèche puisse être présente en cas de fièvre ce n’est pas toujours le cas et inversement ce n'est pas parce que la truffe de votre chien est humide qu'il n'en n'a pas !

Le seul moyen fiable de mesurer la température corporelle de votre chien est d’utiliser un thermomètre par voie rectale. Les thermomètres à prise frontale ou auriculaire pour les Hommes sont difficiles à utiliser chez nos carnivores domestiques à cause des poils et les mesures réalisées sont peu fiables.

Préférez prendre un thermomètre électronique avec un embout souple et à prise rapide ! Ce sont en général les modèles de thermomètre pour les enfants et les nourrissons disponibles en pharmacie ou en grande surface. En effet, si votre chien bouge beaucoup cela sera moins désagréable pour lui et il y aura moins de risque de léser la paroi du rectum. Cela est encore mieux si vous avez chez vous un flacon de vaseline pour enduire l’extrémité du thermomètre. En effet, cela fera mieux glisser le thermomètre dans le rectum et sera moins gênant. Enfin, plus le thermomètre sera rapide, plus l’acte sera rapide et mieux supporté par votre animal.

Sur les chiens de grande taille, calmes vous pouvez vous contenter d’un thermomètre électronique pour adulte (moins rapide et avec un embout rigide) si vous n’avez que ça à portée de main.

Si votre chien n’est pas facile habituellement ou qu’il est douloureux et que vous avez peur d’une mauvaise réaction, comme vous faire mordre, n’hésitez pas à lui mettre une muselière avant d’essayer de lui prendre sa température et d’être avec une autre personne. Si malgré tout cela s’avère trop compliqué et dangereux, laissez tomber et prenez rendez-vous directement chez votre vétérinaire.

Comment prendre la température de votre chien ?



  • En fonction du tempérament de votre animal il faudra peut-être trouver une personne pour vous aider à le tenir et le rassurer. N’hésitez pas à essayer de les distraire avec une friandise ou un jouet.
  • Appliquez, si vous en avez, de la vaseline sur l’embout du thermomètre.
  • La personne qui tient le thermomètre doit alors soulever la queue du chien et introduire l’extrémité du thermomètre dans l’anus. Pas plus de 1 à 2 cm en profondeur.
  • Il est important de plaquer le thermomètre sur le côté, pour que l’embout soit collé contre la paroi du rectum et que la température soit la plus précise possible.
  • Attendez le signal sonore pour retirer le thermomètre et faire la lecture de la température.
  • N’oubliez pas de désinfecter l’embout du thermomètre avec un produit adapté.

N’hésitez pas à bien féliciter votre animal à la fin de la manipulation, que celle-ci soit la moins négative possible pour lui : caresse, nourriture.

Eviter aussi de prendre plus de deux fois par jour la température de votre chien par voie rectale car cela risque d’une part d’être de plus en plus difficile, mais vous risquez aussi de lui abimer la muqueuse rectale. Si un suivi est nécessaire en cas de pathologie, deux fois par jour est amplement suffisant.

Comment agir en fonction de ce qu’indique le thermomètre ?



En cas de fièvre



Pour rappel, la fièvre correspond à une augmentation de la température corporelle au-dessus de 39°C. Elle peut être plus ou moins sévère et parfois associée à d’autres symptômes. Les causes d’hyperthermie chez le chien sont extrêmement nombreuses et certaines peuvent être graves. Un chien qui présente de la fièvre doit donc toujours être amenés en consultation chez le vétérinaire le plus rapidement possible. La fièvre sera toujours plus grave chez un chiot et il ne faut pas tardez à consulter dans ce cas-là. C’est au vétérinaire en examinant votre animal et en réalisant des examens complémentaires de trouver l’origine de cette fièvre.

En général quand un chien présente de la fièvre on pense à une infection par une bactérie ou à un virus (exemple de la toux de chenil, de la parvovirose …) mais les cancers, les maladies immunitaires (exemple anémie hémolytique auto-immune) ou inflammatoire (exemple pancréatite) peuvent aussi être responsable.

ATTENTION : Il ne faut jamais donner de médicament humain type anti-inflammatoire à votre chien en automédication dans l’espoir de faire tomber sa fièvre à la maison. Certains de ces médicaments comme le paracétamol ou l’aspirine sont extrêmement dangereux chez le chien. De même ne donnez pas d’antibiotique humain/vétérinaire à votre animal sans avis de votre vétérinaire de façon à éviter la création d’antibiorésistance problématique pour traiter votre animal dans le futur mais aussi pour la santé humaine en général.

En cas d’hypothermie



Pour rappel, l’hypothermie correspond à une diminution de la température corporelle en-dessous de 38°C. Attention, si vous n’avez pas réalisé correctement la prise de température en enfonçant profondément le thermomètre dans l’anus de votre chien et/ou que vous ne l’avez pas laissé jusqu’au signal sonore vous pouvez avoir un faux résultat d’hypothermie !

Un cas d’hypothermie véritable est toujours grave et il faut rapidement consulter. Les causes peuvent être nombreuses, en voici des exemples :

  • Une intoxication
  • Stade terminal maladie chronique comme l’insuffisance cardiaque ou rénale
  • Chien de petit gabarit dans un environnement réellement très froid sans protection
  • Maladies cancéreuses en stade terminal

La mesure principale d’urgence sera de réchauffer votre animal mais aussi d’établir rapidement un diagnostic pour pouvoir traiter la cause primaire de l’hypothermie. Pour rappel l’hypothermie est l’ennemi principal du chiot qui vient de naître. Veillez à ce que la température de la pièce où se trouvent les chiots ne tombe jamais en dessous de 25°C et qu’ils aient, au besoin, des bouillottes ou des lampes chauffantes.

En cas de température normale



Ce n’est pas parce que la température rectale de votre animale est dans les normes qu’il n’est pas malade. Si vous avez observé d’autres symptômes : une baisse de forme, une baisse d’appétit, des douleurs … il faut consulter votre vétérinaire. C’est lui qui pourra établir un diagnostic et vous prescrire un traitement adapté.