Votre matou a un petit ventre qui pend entre ses pattes arrière et qui bouge de droite à gauche quand il se déplace ? Cela vous fait sourire mais vous vous demandez à quoi est due cette distension du ventre ? Voici quelques éléments de réponse. 

Cette poche ventrale est-elle normale ? 

  De nombreux chats présentent cette distension de la peau au niveau du ventre, entre les cuisses.   Ce phénomène apparaît généralement chez le chat adulte après la stérilisation. En effet, la suppression des hormones sexuelles jouerait un rôle sur l’élasticité de la peau et favoriserait la distension cutanée dans cette zone.  Cependant, certains chats entiers (non stérilisés) voire des chatons peuvent également être concernés. Cette poche, qu’on appelle aussi « gousset », serait plus fréquente dans certaines races de chats, particulièrement chez le Mau Egyptien, chez qui elle fait même partie du standard officiel de la race.   Cependant, un certain nombre d’idées reçues circulent sur le sujet. Cette distension cutanée, souvent désignée comme « la poche primordiale » par analogie avec les grands félins sauvages, se voit souvent assigner un rôle de protection de la paroi abdominale lors des bagarres. Bien qu’il soit plaisant d’attribuer à nos félins adorés des caractéristiques de grands fauves, cette poche est surtout une des zones préférentielles de stockage du gras (ou tissu adipeux) chez nos chats ! Le tissu présent sous la peau dans cette région se nomme « pannicule adipeux » et est capable de stocker une très grande quantité de tissu graisseux.   Le ventre qui pend est donc un phénomène courant chez le chat. La présence de cette poche peut être normale dans une certaine mesure, particulièrement chez le chat stérilisé. Cependant, elle reste très souvent révélatrice d’un stockage graisseux trop important et donc d’un surpoids chez le chat. 

Comment savoir si mon chat est en surpoids ? 

  Il n’est pas toujours évident de prendre conscience du statut corporel de son animal.  La première étape est de peser votre chat, toujours dans les mêmes conditions, à intervalles réguliers (tous les mois par exemple).  On parle d’obésité chez le chat à partir de 20% de surpoids. Un chat dont le poids optimal est de 5kg est donc considéré comme obèse à partir de 6kg ! D’un autre point de vue, cela signifie que la prise d’un kilo chez un chat de 5kg correspond à un gain de 15kg chez un humain de 75kg !  Vous rencontrez des difficultés pour estimer l’état d’embonpoint de votre félin ? Votre compagnon est à son poids de forme si : 
  • Il pèse entre 3 et 5kg (si c’est un chat européen), 
  • Vous pouvez sentir facilement les côtes en posant vos mains à plat de part et d’autre de son thorax, sans devoir appuyer, 
  • Vous pouvez sentir aisément ses vertèbres en passant la main sur son dos, 
  • Un creux discret est visible au niveau des flancs lorsque vous le regardez par le dessus,  
  • La poche ventrale n’est pas démesurément volumineuse lorsque vous l’observez de profil. 
Si le doute persiste, faites appel à votre vétérinaire traitant qui saura évaluer le score corporel de votre animal.   

Que faire si mon chat a la peau du ventre qui pend ? 

  La palpation du contenu de cette poche ventrale peut vous indiquer si votre compagnon est un peu trop rond !  Si le petit ventre de votre chat n’est en fait que de la peau et qu’il est à son poids de forme par ailleurs, alors il n’y a pas lieu d’agir. A l’inverse, si votre chat présente une poche proéminente dans laquelle vous pouvez sentir des sortes de petites « bosses » molles, qu’on appelle « coussins adipeux », c’est qu’il est probablement en surpoids !  Il est à ce moment-là intéressant de faire appel à votre vétérinaire traitant pour rechercher la ou les causes de cet excès de gras afin d’établir un plan pour lui faire perdre du poids : 
  • La stérilisation 
Les chats stérilisés ont un métabolisme réduit et un besoin énergétique inférieur de 20% à celui des chats entiers. Par ailleurs, leur appétit augmente et ils ont tendance à manger davantage. La perte de cette capacité d’autorégulation aboutit souvent à un stockage excessif des graisses et un surpoids rapide si l’alimentation n’est pas adaptée. 
  • La sédentarité  
Les chats d’appartement font peu d’exercice de manière générale. Il est donc essentiel de leur offrir une activité physique suffisante en les incitant à courir, jouer, sauter quotidiennement. 
  • L’ennui ou l’anxiété  
La vie en appartement est souvent peu stimulante pour nos chats. Cela génère souvent de l’ennui voire de l’anxiété qui les poussent à la surconsommation alimentaire. Il est donc conseillé de leur offrir des sources de divertissement variées (jeux, arbres à chats, postes d’observation près de la fenêtre, distributeurs d’aliment interactifs). 
  • Une alimentation inadaptée 
Un chat peut être en surpoids car il consomme une alimentation trop riche en énergie ou inadaptée à son statut physiologique. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire concernant le régime alimentaire de votre compagnon.