La polykystose rénale (aussi appelée PKD pour Polykystic Kidney Disease) est une maladie chronique et dégénérative des reins. Elle touche majoritairement les Persans mais est aussi décrite chez le Maine Coon, le Ragdoll et le Sacré de Birmanie dans des proportions nettement moins importantes. Chez le chien, certaines races sont également prédisposées dont notamment le Bull Terrier.

Cette affection est caractérisée par la présence de kystes au sein du tissu rénal empêchant l’organe de fonctionner convenablement. Avec l’âge, le nombre de kystes augmente et leur volume s’accroît. Le rein ne pouvant plus assurer ses fonctions, une insuffisance rénale se met en place progressivement.

Les premières répercussions sur l’état de santé de l’animal apparaissent habituellement entre 3 et 10 ans. L’animal présente alors une augmentation de la prise de boisson ainsi que de la quantité d’urines produites. Ces signes sont évocateurs de la mise en place d‘une insuffisance rénale.

Lorsque la maladie évolue, d’autres symptômes peuvent être observés : perte d’appétit, amaigrissement, vomissements occasionnels, etc…

La vitesse d’évolution de la maladie est propre à chaque individu mais elle est toujours corrélée à la vitesse de croissance des kystes dans le tissu rénal.

On considère qu’en Europe, environ 15% des Persans sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie.

Un animal porteur de la mutation génétique peut malheureusement se reproduire et transmettre la mutation à sa descendance s’il n’exprime pas les symptômes de manière précoce.

Il existe aujourd’hui un test génétique pour dépister la polykystose rénale, facile à réaliser chez votre vétérinaire, si vous ne connaissez pas le statut de votre animal.

Si vous décidez d’acquérir un chaton ou un chiot appartenant à une race prédisposée, pensez à demander à l’éleveur de vous assurer que celui-ci est sain vis-à-vis de la polykystose rénale. De même, si vous souhaitez faire reproduire votre animal, il est fortement recommandé de vérifier son statut par la réalisation d’un test génétique.

Le diagnostic de cette affection s’appuie sur l’observation de kystes dans les reins au cours d’une échographie abdominale, idéalement combinée à la réalisation du test génétique. La prise en charge sera alors celle d’une maladie rénale chronique. Elle consistera à modifier l’alimentation de votre animal, enrichir son environnement pour favoriser sa prise de boisson et à réaliser des contrôles réguliers de l’évolution de l’insuffisance rénale et de ses conséquences sur le reste de l’organisme.