Pelade chez le chat, symptômes, causes et traitement

Avec illicoVeto, profitez

Les problèmes de peau sont des motifs de consultation très fréquents chez les vétérinaires. Le chat peut être touché par ces affections, qu’il vive en intérieur ou en extérieur. La connaissance des principales causes de problèmes cutanés permet de mieux les prendre en charge et parfois, d’éviter leur apparition.

La pelade chez le chat : de quoi s’agit-il ?

Le terme de pelade n’est pas très utilisé par les vétérinaires. Par définition, il s’agit d’une chute des poils. De façon plus générale, on entend par ce terme une raréfaction du pelage sur une zone délimitée ou de façon diffuse sur le corps. Dans le langage vétérinaire, on parle plus communément d’alopécie. Cette absence de poils peut résulter d’une chute spontanée des poils ou être la conséquence d’un léchage intempestif de l’animal qui s’inflige alors lui-même la perte de son pelage, souvent parce que sa peau le démange à un endroit précis.

Principales causes de pelade chez le chat

Il existe de nombreuses causes à l’origine d’alopécie chez le chat. Les causes les plus fréquentes sont le parasitisme cutané et les réactions allergiques.

En raison de son comportement exploratoire et vagabond dans le milieu extérieur, le chat peut s’infester au contact d’autres animaux (chats errants, faune sauvage, chiens, etc.) ou au contact d’un milieu extérieur souillé de larves ou d’œufs de parasites. Les parasites les plus connus chez le chat et le chien sont les puces. Il s’agit d’acariens piqueurs dont les formes adultes vivent sur le pelage d’animaux infestés et dont les formes larvaires et les œufs se retrouvent dans l’environnement. Le chat peut être porteur de puces de type Ctenocephalides canis et Ctenocephalides felis. La présence de puces au sein du pelage d’un chat provoque des démangeaisons. En se grattant, le chat s’inflige ainsi des lésions plus ou moins sévères ; croûtes, alopécie, rougeurs, ulcérations. Chez certains animaux allergiques, la présence d’une seule puce adulte sur le corps de l’animal peut entrainer l’apparition de lésions cutanées sévères. En piquant leur hôte, les puces sont susceptibles de transmettre certaines maladies, notamment l’hémobartonnellose chez le chat.

De nombreux autres agents infectieux peuvent être à l’origine de problèmes cutanés chez le chat ; agents de la teigne, agents de gale, virus de l’herpès, etc.

Des allergies en tout genre peuvent être à l’origine de pelade chez le chat ; allergies aux piqûres de certains parasites, allergies alimentaires, allergies à certains médicaments, allergies aux allergènes divers de l’environnement, etc.

Enfin, les maladies auto-immunes (lupus par exemple) et certaines formes de cancer (lymphome, carcinome épidermoïde) peuvent s’exprimer sous forme de lésions cutanées chez le chat mais il s’agit d’affections plus rares.

Cas particulier de la mue chez le chat, comment la différencier d’une pelade ?

Les phases de mue chez le chat, c’est-à-dire le renouvellement du pelage, surviennent plusieurs fois par an. Ces phases de mue durent en général quelques semaines. Il s’agit de périodes au cours desquelles le chat perd une quantité de poils plus importante que d’habitude. Cependant, contrairement à une pelade pathologique, la mue ne s’accompagne d’aucune lésion sur la peau, ni de démangeaisons importantes.

En période de mue, et surtout chez les chats à poils longs, il est conseillé de brosser très régulièrement les chats pour éviter l’ingestion d’une trop grande quantité de poils, souvent à l’origine de vomissements chez le chat.

Comment agir face à une pelade chez le chat ?

Le respect des recommandations vétérinaires en matière d’antiparasitaires permet d’éviter un nombre important de consultations pour problèmes cutanés chez le chat. Il existe actuellement de nombreux antiparasitaires administrables aux chats et efficaces contre les puces, les tiques et de nombreux autres parasites de la peau. Ils se présentent sous la forme de colliers, de comprimés ou de spot-on. Attention, certains produits antiparasitaires utilisables chez le chien sont toxiques pour le chat. Demandez toujours conseil à un vétérinaire avant d’administrer un produit et respectez les recommandations d’utilisation des fabricants.

Les chats ayant accès à l’extérieur ne sont pas les seuls exposés aux problèmes parasitaires. En effet, par nos déplacements, nous véhiculons des agents parasitaires microscopiques sur nos vêtements et nos chaussures susceptibles d’infester un appartement et de contaminer les chats qui y résident. Les chats d’intérieur doivent donc être également traités de façon préventive contre les parasites.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Dr Marion Tissier

Dr Marion Tissier

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Lyon, je suis vétérinaire conseil chez illicoVeto depuis 2019.
Dr Marion Tissier

Dr Marion Tissier

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Lyon, je suis vétérinaire conseil chez illicoVeto depuis 2019.

Avec illicoVeto, évitez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. id id, sit libero facilisis quis risus. leo. ut Donec diam