L'hypothyroïdie du chat est une maladie rare chez le chat. Elle se manifeste par une fabrication insuffisante d’hormones thyroïdiennes. Focus sur les causes, les signes externes et le traitement préconisé pour prendre en charge l’hypothyroïdie chez le félin.

Les facteurs causant l’hypothyroïdie du chat

L'hypothyroïdie du chat est une pathologie hormonale touchant très rarement les félins. Elle est engendrée par une baisse de la fabrication hormonale par les glandes thyroïdes, et de ce fait, le métabolisme du corps de l’animal est perturbé. Les hormones thyroïdiennes sont fabriquées par la « thyroïde » ou les glandes thyroïdes. Celles-ci sont localisées dans le cou sur les deux côtés de la trachée. Ces hormones participent à la régulation du métabolisme de l’animal, comme la pousse des poils, le rythme cardiaque, la régulation de la température du corps… Il existe trois groupes de causes différentes. L’hypothyroïdie congénitale est la cause la plus fréquente. Elle est due à une dysgénésie de la glande thyroïde et touche plus fréquemment le jeune chat. Une autre cause est une atrophie de la thyroïde ou une amyloïdose. Chez certains chats, l’organisme peut fabriquer des anticorps pour empêcher la prolifération des cellules thyroïdiennes. Ce processus est appelé "thyroïdite lymphocytaire". Enfin, la dernière cause est une mauvaise gestion d’une hyperthyroïdie avec un surdosage du traitement.

Manifestations de l'hypothyroïdie chez le chat

Les signes les plus fréquemment rencontrés sont une diminution générale du métabolisme de l’animal, dont une baisse d’énergie, un stockage de graisse, de la constipation. Une prise en charge de la part du vétérinaire est nécessaire pour traiter rapidement le chat. L’hypothyroïdie s'exprime aussi par des signes cutanés : une perte de poils touchant les oreilles, les points de pression et les zones dorsale et latérales de la base de la queue, mais pouvant parfois atteindre les faces latérales du cou, le thorax ou l’abdomen. Il est possible d’observer un aspect gonflé de la face. Le pelage devient également cassant et sec et la peau grasse. Certaines races de chats sont génétiquement prédisposées à l’hypothyroïdie, comme l’Abyssin, le Cornish Rex, le Devon Rex et le Persan. Les hormones thyroïdiennes influent également sur le rythme cardiaque, et leur absence provoque une baisse de celui-ci.

Comment traiter l'hypothyroïdie chez le félin ?

Le diagnostic requiert des examens du sang bien spécifiques. Quant au traitement, qui doit être bien suivi à vie ; il repose sur les hormones thyroïdiennes, qui doivent être administrées à vie, par voie orale. Non soignée, cette maladie peut être fatale au chat en raison des nombreuses lésions subies par l’organisme. Plus concrètement, l’hypothyroïdie chez le chat se traite via l’utilisation d'une l’hormone thyroïdienne synthétique de remplacement. Ce traitement est simple et peu contraignant. L’amélioration de l’état de votre animal est généralement assez rapide. En effet, souvent quelques semaines suffisent pour que les poils retrouvent leur aspect normal. Environ 1 mois après le commencement du traitement puis de façon régulière, une visite chez le vétérinaire est obligatoire pour un suivi de votre chat afin de vérifier que le dosage du traitement est adéquat.

En cas de doute au sujet de l’hypothyroïdie chez votre chat

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire
  FIGUÈRES L. (2010) Les maladies générales à expression cutanées chez le chat GRECO D.S. (2006)
 Diagnosis of congenital and adult-onset hypothyroidism in cats. Clin. Tech. Small Anim. Pract. 21, (1), 40-44 NELSON R.W., COUTO C.G.(2009)
 Small animal internal medicine. 4th edition. St Louis : Mosby Elsevier, 1466 p. VIGREUX C. (2009) Dysendocrinies thyroïdiennes et pancréatiques auto-immunes du chien et du chat : Intérêts en pathologie comparée – Mise au point bibliographique
Retrouvez tous nos conseils santé pour votre chat.