La hernie ombilicale est une malformation relativement fréquente chez le chiot, un peu moins chez le chaton. Nous allons voir plus en détail ce qui la caractérise et ce qu’il convient de faire lorsqu’elle est mise en évidence.

Qu’est-ce qu’une hernie ombilicale ?



La hernie ombilicale résulte d’un défaut de fermeture de la paroi abdominale au moment de la naissance. Plus précisément, elle est due à un défaut de fermeture de l’anneau par lequel passait le cordon ombilical, lequel était relié au placenta, pendant la gestation. On a donc un passage possible de ce qui est présent dans l’abdomen directement sous la peau.

On parle d’une anomalie congénitale car elle est présente dès la naissance. On suppose que cette malformation à une origine héréditaire. Il est donc conseillé d’éviter de faire reproduire les individus atteints pour ne pas faire perdurer cette anomalie dans les futures générations.

La hernie est facilement identifiable, même pas les propriétaires. On voit une boule à l’endroit du nombril (appelé sac herniaire), qui n’est pas douloureuse pour l’animal. C’est du gras, plus rarement des organes de l’abdomen comme des morceaux d’intestins, qui ressort par le trou et se loge directement sous la peau. Elle peut être plus ou moins grosses. Souvent, on peut en appuyant dessus là faire disparaître, on dit que la hernie est réductible : si le trou est suffisamment gros on peut refaire rentrer tout le gras à l’intérieur de l’abdomen. Mais dès que l’on relâche tout ressort. Cette manipulation n’est absolument pas douloureuse pour l’animal. Dans les cas où la hernie est trop petite ou trop ancienne (avec des adhérences), on a beau appuyer dessus tout reste en place. On parle alors de hernie irréductible

Le diagnostic est en général facile. On peut avoir recours à l’échographie pour rechercher la présence d’anses digestives dans le sac herniaire.

Il n’y a en général aucun autre symptômes. Les complications sont rares.

Evolutions



Lorsqu’un chiot ou un chaton est présenté à la clinique vétérinaire pour une hernie ombilicale il y a plusieurs évolutions possibles :

  • Persistance de la hernie dans le temps. C’est ce qui arrive dans la grande majorité des cas. Le trou ne disparaît pas et parfois il peut même s’agrandir avec le temps.
  • Disparition de la hernie. Dans ce cas-là on avait plutôt affaire à un cas de retard de fermeture de la paroi abdominale. Cela arrive en général avant les 4 mois du chiot ou du chaton. On a parfois une partie du gras qui peut rester coincée sous la peau quand cela s’est refermé, on parle de lipome herniaire. Ce n’est absolument pas grave juste un peu disgracieux. Aucune prise en charge n’est nécessaire dans ce cas-là !
  • Cas de la hernie étranglée : c’est le cas où on va avoir passage d’un organe comme l’intestin dans le trou et que celui-ci va être comprimé, empêchant le passage de la circulation sanguine et du contenu digestif. C’est alors une urgence quant à la prise en charge car il y a un risque de nécrose des organes comprimés à court terme ! C’est le seul cas de complication, extrêmement douloureux pour l’animal et qui va être associé à d’autres symptômes comme de l’abattement, de l’anorexie, des vomissements et de la fièvre.

Prise en charge de la hernie ombilicale



La prise en charge de la hernie ombilicale est exclusivement chirurgicale.

Dans les cas où tout va bien, on attend en général le moment de la stérilisation (castration ou ovariectomie)pour réaliser l’intervention. Même s’il n’y a pas d’urgence dans ces cas-là, il vaut mieux réparer cette anomalie sur l’animal jeune plutôt qu’attendre et espérer qu’il n’y ait jamais de soucis. En effet, il vaut mieux intervenir sur un animal jeune et en bonne santé pour supporter une anesthésie, plutôt que sur un animal âgé et en état de choc car présentant un étranglement de sa hernie.

Le pronostic de récupération dans les cas où tout va bien est extrêmement favorable. Les soins post-opératoires sont simples avec une récupération rapide :

  • Repos et restriction d’activité pendant plusieurs jours (fonction de la taille de la plaie)
  • Anti-inflammatoire pendant quelques jours (comprimés ou sirop à faire avaler)
  • Collerette et/ou pansement fonction de votre animal et des pratiques de la clinique
  • Antibiotique non nécessaire sauf cas particulier pendant l’intervention
  • Retrait des fils fonction du type de suture réalisée.

Dans le cas où on a un étranglement de la hernie il y a urgence vitale. On n’attend donc pas pour intervenir, il faut que cela soit faire extrêmement rapidement. Le pronostic de récupération peut être plus sombre s’il y a eu des dommages sur les organes internes. Les soins post-opératoires seront plus lourds que cités précédemment avec une hospitalisation possible et un traitement symptomatique (antibiotique, antivomitif ...).