La grossesse nerveuse chez la chienne

Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil chez illicoVeto depuis 2020.

La grossesse nerveuse est assez fréquemment rencontrée chez la chienne non stérilisée. On l’appelle aussi lactation de pseudogestation. Comme ce dernier nom l’indique, la chienne fait une « pseudogestation » : tout se passe comme si elle attendait une portée de chiots, y compris la production de lait. Ce phénomène ancestral est retrouvé chez les meutes de loups et reste encore aujourd’hui rencontré chez la chienne. Au sein d’une meute de loups, seul le couple alpha a le droit de se reproduire. Au cas où un problème survienne chez la femelle alpha et qu’elle ne puisse pas s’occuper de ses petits, les autres louves, dont les chaleurs sont synchronisées avec celles de la femelle alpha, peuvent, par la lactation de pseudogestation, produire du lait et ainsi nourrir les louveteaux à la place de leur mère. Mais quelles conséquences ce phénomène a-t-il chez la chienne ?

La grossesse nerveuse : explications

La grossesse nerveuse concerne très majoritairement les chiennes non stérilisées. Cette affection est concordante avec le moment où une chienne gestante est censée mettre bas, soit dans les 2 mois après les dernières chaleurs. Chez la chienne atteinte, on remarque des modifications comportementales mais aussi physiologiques, comme si la chienne allait mettre bas alors qu’elle n’a pas été saillie, dues à un déséquilibre hormonal.

Bien qu’on la nomme grossesse « nerveuse », son origine est bien hormonale et non nerveuse. Le taux de progestérone, une hormone, va se mettre à chuter. Parallèlement, l’organisme de la chienne va alors sécréter de la prolactine, hormone de la lactation. Sur le court terme, la grossesse nerveuse n’est pas grave en elle-même, bien que le comportement de la chienne puisse être difficile à gérer pour le propriétaire. En revanche, sur le long terme, des grossesses nerveuses à répétition peuvent avoir de graves conséquences sur la santé de la chienne.

Les symptômes d’une grossesse nerveuse

Les symptômes rencontrés sont quasiment les mêmes que lorsqu’une chienne est gestante et s’apprête à mettre bas. Vous pouvez alors observer les signes suivants (ils ne sont pas forcément tous présents lors d’un épisode de grossesse nerveuse et certaines chiennes peuvent ne présenter presque pas de symptômes) :

Signes physiologiques

  • Mamelles gonflées (en particulier les dernières mamelles, appelées mamelles inguinales) voire douloureuses
  • Écoulements de lait (gouttes de lait visibles sur les tétines)

Signes comportementaux

  • Perte d’appétit
  • Nervosité / agitation
  • Isolement
  • Comportement de nidification (la chienne cherche à faire un nid avec ses jouets / couvertures)
  • Tremblements
  • Gémissements
  • La chienne cherche à creuser
  • La chienne est « collante »
  • Léchage des mamelles et de la vulve

Attention : Si vous observez des écoulements de lait, il ne faut surtout pas essayer de le faire sortir ou de manipuler les mamelles de votre chienne car cela va les stimuler et par la même renforcer la production de lait.

Traitement de la grossesse nerveuse

Si vous pensez que votre chienne fait une lactation de pseudogestation, il faut contacter votre vétérinaire pour une prise en charge. Ce dernier va tout d’abord vérifier si la chienne n’est pas gestante. Ensuite, l’objectif va être d’arrêter la montée de lait. En effet, comme du lait est produit mais qu’il n’y a pas de chiots pour téter et donc évacuer le lait, il peut s’accumuler dans les mamelles (engorgement) et être à l’origine d’une inflammation (mammite) voire d’une infection de la mamelle. Le médicament administré est un anti-prolactinique, pour stopper la production de la prolactine.

Si votre chienne se lèche les mamelles, le vétérinaire pourra vous conseiller une collerette pour qu’elle évite de stimuler la production de lait.

Concernant le volet comportemental, il faut essayer au maximum de ne pas encourager la chienne dans ses comportements mais plutôt de les ignorer. Vous pouvez ainsi détourner son attention en lui proposant de jouer ou bien en lui faisant faire plusieurs promenades.

Il est important d’avoir en tête qu’une grossesse nerveuse qui se produit une fois a des chances de se reproduire plusieurs fois par la suite (voire même après chaque chaleur) et cela peut être dangereux pour votre animal. En effet, les grossesses nerveuses à répétition augmentent le risque de développer des infections de l’appareil génital (mamelles, utérus …) mais également des tumeurs mammaires.

La meilleure prévention reste la stérilisation ! Elle empêchera les récidives de grossesse nerveuse.

Vos questions et réponses sur la grossesse nerveuse chez la chienne

Combien de temps dure une grossesse nerveuse ?

La lactation de pseudogestation dure quelques semaines, généralement 1 à 3 semaines en moyenne.

Comment savoir si ma chienne fait une grossesse nerveuse ?

Ce sont surtout les signes comportementaux exposés ci-dessus qui alertent le propriétaire, il faut alors contacter votre vétérinaire. À savoir que lors d’un épisode de grossesse nerveuse, la chienne ne perd pas forcément du lait.

Puis-je faire stériliser ma chienne lorsqu’elle fait une grossesse nerveuse ?

La stérilisation ne doit pas s’effectuer au moment d’un épisode de grossesse nerveuse. Il est préférable d’attendre plusieurs semaines, le temps que la lactation soit complètement stoppée.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
1
quis, tempus libero. diam elit. commodo ut mattis elit. ipsum