Le complexe gingivo-stomatite est une affection touchant la cavité buccale du chat. Une étude montre qu’elle touche 5,5% des chats d’une colonie. Elle peut se déclarer à tout âge. Chronique et souvent difficile à gérer, cette affection est à l’origine d’une douleur importante dans la bouche de nos chats, qui perdent alors toute envie de s’alimenter.

Gingivo-stomatites du chat : causes et symptômes

La gingivo-stomatite désigne une inflammation de la cavité buccale du chat qui peut atteindre diverses portions de la bouche : les arcs palatoglosses, les gencives, le pharynx et/ou les joues. Très douloureuse, elle se manifeste par une rougeur au niveau des zones concernées, accompagnée ou non de saignements. La douleur étant très importante, le chat refuse par ailleurs de s’alimenter, perd de sa vigueur et maigrit. Il peut également montrer une difficulté à mastiquer, une haleine malodorante ou une production de salive excessive. Dans certains cas, des ulcères peuvent également apparaître sur la langue. Un déchaussement dentaire peut également être remarqué. Mais à quoi est-elle due ? Principalement au tartre. Les dents de nos matous sont généralement recouvertes d’une plaque dentaire, au départ invisible, que les bactéries transforment petit à petit en tartre par minéralisation. Face à cette attaque, la gencive et les muqueuses de la bouche se protègent à travers une réaction immunitaire exacerbée, entraînant la gingivite. Des virus tels que les herpèsvirus et les calicivirus sont également impliqués dans les gingivites. Si votre chat est atteint par le virus du FiV ou du FeLV, ses défenses immunitaires sont affaiblies et il présente plus de risque de présenter une gingivo-stomatite. Certaines maladies favorisent également la gingivo-stomatite : le diabète sucré, l’insuffisance rénale chronique, l’hypothryoïdie. Enfin, il existe des facteurs génétiques : certaines lignées de chats sont plus à risque que d’autres.

Une question au sujet de la gingivo-stomatite ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Traitements et gestes de prévention

Une bonne hygiène dentaire, avec des détartrages réguliers, est la première solution à envisager, pour soigner la gingivo-stomatite de votre chat. Il s’agit ensuite de traiter régulièrement les dents, ceci dans le but de ralentir la réapparition du tartre. Les gencives de votre chat peuvent être brossées et rincées avec un produit antiseptique adapté à l’aide d’une compresse ou d’une brosse à dent pour chat extrêmement souple. Il existe également des solutions adaptées pour les chats que vous pouvez ajouter dans la gamelle d’eau de votre chat afin réduire la charge bactérienne dans la bouche. Si l’inflammation apparaît comme particulièrement sévère et qu’elle est la cause d’un déchaussement des dents, il faudra envisager de retirer les dents concernées. Dans ce cas, vous pouvez prendre contact avec un vétérinaire en ligne afin d’analyser la gravité de l’évolution de la gingivo-stomatite. Un traitement par antibiotique associé à un traitement anti-inflammatoire, voir immunosuppresseur dans les cas les plus sévères, peut par ailleurs être préconisé. Côté alimentation, il préférable d’associer des aliments humides, tels que les pâtés en boite, avec des aliments secs tels que les croquettes. L’aliment humide apporte l’eau nécessaire au métabolisme du chat mais favorise la formation de plaque dentaire : les croquettes diminuent mécaniquement, par abrasion, la quantité de plaque dentaire.

Besoin de l'avis d'un professionnel ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire
Découvrez nos autres articles sur les conseils vétérinaires pour chat.   Berthe L. (2009) Le complexe gingivo-stomatite félin : traitement par acupuncture : approche théorique et pratique. 77 Boutoille F. et al. (2009) Traitements adjuvants aux soins dentaires lors de gingivo-stomatite féline. Le Point Vétérinaire. 40(301): 74. D’Astous J. (2015) Les gingivo-stomatites félines Girard N. et al. (2005) Retrospective study of dental extraction for treatment of chronic caudal stomatitis in 60 calicivirus-positive cats. Vet Dental Forum Congress 2005. Medan D. (2006) La stomatite lymphoplasmocytaire féline