Les épillets chez le chien et le chat : un danger pour leur santé

Avec illicoVeto, profitez

Les épillets chez le chien et le chat : un danger pour leur santé

Chez nos animaux de compagnie, et plus particulièrement les chiens, les épillets représentent un véritable danger pour leur santé. Ces petits épis, qui s’apparentent aux épis de blé, sont majoritairement rencontrés dès l’arrivée du printemps et surtout en période estivale. On les appelle également spigaous, espigons ou encore … « voyageurs » à cause de leur capacité à « voyager » à l’intérieur du corps dès qu’ils ont pénétré la peau, perforant ainsi tout tissu et organe qu’il rencontre sur son passage. Vous commencez peut-être à mieux comprendre pourquoi les épillets peuvent être un véritable fléau ?

Qu’est-ce qu’un épillet ? – Définition

Les épillets sont des éléments végétaux faisant partie de plantes appelées graminées. Il s’agit de petits épis qui se désolidarisent de leur tige une fois secs pour venir s’accrocher à tout ce qu’ils rencontrent sur leur chemin … y compris aux poils des animaux. Il faut donc être particulièrement vigilant chez les chiens et les chats à poils longs et frisés ainsi qu’aux chiens à oreilles tombantes comme les cockers.

Parfois, ces petites herbes sèches arrivent à s’insérer dans des conduits comme les oreilles, la bouche ou les narines mais aussi au niveau des parties génitales (vulve chez la femelle et fourreau chez le mâle) et de l’anus. On peut également en retrouver au niveau des yeux, des coussinets ou des espaces entre les doigts. Le problème est qu’ils ne peuvent pas seulement s’accrocher aux poils mais aussi pénétrer dans la peau par l’intermédiaire d’une de ses extrémités pointue et perforante.

Les symptômes occasionnées par les épillets

Une fois qu’ils ont commencé à s’enfoncer sous la peau, les épillets deviennent dangereux car ils sont à l’origine de lésions qui peuvent s’aggraver rapidement. Généralement, un abcès se forme au lieu d’introduction de l’épillet. La présence de cet élément en tant que « corps étranger » engendre une réaction inflammatoire pouvant conduire à une fièvre chez l’animal.

Enfin, les épillets peuvent même migrer, toujours de manière unidirectionnelle, dans le corps de l’animal et causer de graves lésions internes : un épillet peut migrer jusque dans certains organes comme les poumons ! Ces petits épis qui paraissent inoffensifs peuvent ainsi être à l’origine de complications importantes chez l’animal.

Lorsqu’un épillet gêne votre animal voire le blesse, surtout au niveau des conduits, il va essayer de s’en débarrasser. Ainsi, les signes suivants doivent vous alerter :

  • Au niveau des oreilles : Votre animal se secoue la tête de manière répétée voire soudaine (après une balade par exemple). Il peut aussi refuser qu’on lui manipule l’oreille à cause de la douleur occasionnée. Dans certains cas, on peut observer des écoulements malodorants ;
  • Au niveau de la bouche : Votre animal tousse de manière répétée voire soudaine (après une balade par exemple) ;
  • Au niveau du nez : Votre animal éternue de manière répétée voire soudaine (après une balade par exemple). Dans certains cas, on peut observer des écoulements de sang ;
  • Au niveau des yeux : Vous pouvez observer des écoulements, des larmoiements chez votre animal voire une rougeur. L’œil atteint peut également être à moitié fermé ;
  • Au niveau des pattes (coussinets et espaces interdigités) : Vous pouvez observer une boiterie due à la douleur engendrée par l’épillet logé sous la peau, qui peut s’accompagner d’un léchage excessif de la zone concernée ;
  • Au niveau des autres parties du corps : Vous pouvez observer votre animal en train de se lécher de manière répétée et inhabituelle.

Il est à retenir que vous ne verrez pas forcément l’épillet présent si vous inspectez votre animal. Si un signe vous semble inhabituel, il ne faut pas hésiter à contacter un vétérinaire au plus vite pour extraire rapidement l’épillet. Sans une prise en charge par votre vétérinaire, les conséquences peuvent être graves. Dans tous les cas, n’essayez pas de retirer l’épillet vous-même, non seulement cela pourrait être dangereux et douloureux pour votre animal mais en plus vous risquez de ne pas retirer la totalité de l’épis et de laisser une partie à l’intérieur.

Le traitement contre les épillets

Seul votre vétérinaire est apte à prendre en charge votre animal. N’attendez pas pour prévenir votre vétérinaire, plus vous attendez, plus vous laissez du temps à l’épillet pour poursuivre sa progression et engendrer d’autres lésions. Pour exemple, un épillet qui arrive jusqu’au tympan d’une oreille peut le perforer et continuer son chemin de plus belle.

L’objectif est de retirer l’épillet et de nettoyer la plaie. En fonction de l’endroit atteint, il sera plus ou moins difficile de procéder à son retrait, c’est pourquoi une sédation voire une anesthésie peuvent s’avérer nécessaires dans certains cas.

En fonction de la zone concernée, le vétérinaire peut être amené à faire des examens plus poussés pour déceler un épillet non visible directement à l’œil nu (endoscopie, échographie …) et le localiser. Enfin, dans certains cas, votre vétérinaire décidera si une intervention chirurgicale est nécessaire.

Prévenir les épillets chez mon animal

Il est très important d’examiner son animal après chaque sortie et de limiter les passages dans les champs et les hautes herbes sèches durant l’été. Cette examen doit être minutieux et attentif en particulier au niveau des zones les plus susceptibles d’être touchées (oreilles, nez, pattes, anus, vulve …). Encore une fois, les chiens à oreilles tombantes et à poils longs et frisés sont plus sujets aux épillets et méritent une inspection attentive.

N’hésitez pas à faire une « toilette estivale » à votre animal chez le toiletteur afin de lui faire une tonte et couper les poils longs, surtout au niveau des oreilles et des doigts pour prévenir tout risque. N’attendez pas pour enlever les nœuds et boules de poils agglomérés sur votre animal, ils représentent un risque supplémentaire de capturer des épillets.

Enfin, veillez à bien débarrasser les herbes sèches et les déchets de tonte de votre jardin afin d’éviter tout risque pour votre animal qui s’y promène souvent voire qui se roule dedans.

Vos questions et réponses sur les épillets chez le chien ou le chat

Comment éviter les épillets ?

Comme détaillé ci-dessus, pour éviter au maximum les épillets, un examen soigneux de votre animal dès son retour de toute sortie est primordial. Si votre animal a déjà plusieurs épisodes à son actif, il faut absolument le toiletter (tonte) pendant la saison des épillets.

Comment savoir si mon chien a un épillet dans l’oreille ?

Si votre chien se secoue brutalement la tête après une balade, c’est qu’un épillet s’est probablement logé dans une de ses oreilles. Consultez alors rapidement votre vétérinaire. Attention, dans certains cas l’épillet ne gêne pas le chien et on ne se rend alors pas forcément compte de sa présence.

Comment reconnaître un abcès à la patte d’un chien ?

Un abcès se forme suite à une infection locale et s’accompagne d’une réaction inflammatoire. Ainsi, on peut observer une masse palpable et la peau est chaude, rouge et gonflée. Parfois, un écoulement de pus est visible.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil et directrice opérationnelle chez illicoVeto.
Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil et directrice opérationnelle chez illicoVeto.

Avec illicoVeto, évitez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vel, odio neque. tempus Nullam diam libero. adipiscing venenatis,