Mon chat a toujours faim, que faire ?

Dr Sophie Augustin

Dr Sophie Augustin

Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse. Consultante en nutrition au Centre Hospitalier Vétérinaire Universitaire de Maisons Alfort (CHUVA).

A-t-il vraiment faim ?

Un chat qui miaule sans arrêt auprès de son maître n’est pas forcément un chat qui réclame à manger. On reconnait un chat affamé par son comportement voleur voire agressif quand de la nourriture est en jeu.

Le reste du temps, il s’agit surtout qu’une demande d’attention. Par habitude, l’humain a tendance à répondre à cette demande par la distribution de nourriture, ce qui instaure un rituel pour le chat, qui par la suite le réclame. Mais initialement, il n’avait pas faim !

Dans certains cas, ce comportement apparait après la stérilisation. Il est vrai que celle-ci peut entrainer une dérégulation de la satiété. Le chat n’a alors plus la capacité de s’auto-réguler. Si on le laisse s’alimenter à volonté, il va consommer en excès et être rapidement en surpoids.

Pourquoi mon chat réclame-t-il quelque chose ?

Le chat a un comportement inné de chasseur et grignoteur. Le temps passé à la recherche d’alimentation devrait occuper plus de 50% de sa journée. Or dans la vie moderne du chat domestique, il arrive souvent qu’il soit en appartement, sans accès à l’extérieur, avec une alimentation distribuée dans une gamelle en 2 à 3 repas à heures fixes. Le reste du temps, il dort et finit vite par s’ennuyer, donc il vient réclamer de l’attention auprès de son maître.

Lorsque celui-ci répond par la distribution d’alimentation, le chat comprends vite que grignoter est agréable, il l’inscrit dans son programme de la journée ! Par la suite, le chat réclame par habitude sa distribution de repas, et comme il est très routinier, il peut se montrer très insistant pour obtenir ce qu’il souhaite ! L’ennui est donc finalement la principale cause de « gros appétit » chez votre chat.

Comment répondre à ses besoins ?

Il faut mettre en place un maximum d’éléments qui permettront d’offrir au chat un environnement au plus proche de ses besoins :

  • Enrichir la composition de son environnement
  • Compliquer l’accès à aux croquettes pour ralentir la prise alimentaire
  • Lui proposer d’autres activités que l’alimentation (caresses, jeux…)

Il est aussi possible de favoriser l’effet rassasiant en augmentant le volume de sa ration tout en conservant un apport calorique adapté :

  • Donner un aliment light ou pou chat stérilisé, riche en fibres (en quantité calculée)
  • Une partie de la ration sous forme humide (aliments frais ou pâtée)
  • Fractionner au maximum les repas

Enfin, il est important de lui fournir un aliment de qualité, avec des protéines contenant suffisamment d’acides aminés essentiels et avec une digestibilité correcte. Attention, ce n’est pas le taux de protéines de l’étiquette qui vous renseignera sur ces points. Il faudra vous tourner vers un vétérinaire expérimenté en nutrition afin d’avoir les informations sur les aliments qui remplissent correctement les besoins nutritionnels de votre chat.

Pourquoi est-il important de ne pas lui donner trop à manger ?

Un chat stérilisé sédentaire a besoin d’environ 40 % de moins de calories qu’un chat non stérilisé actif de poids équivalent. Si le chat ne régule plus de lui-même sa prise alimentaire, il risque de consommer plus de calories qu’il n’en a besoin. En mangeant en excès, le chat va grossir et devient alors en surpoids, voire obèse.

Le tissu graisseux produit des facteurs d’inflammation. Toute maladie inflammatoire sous-jacente peut donc se révéler plus précocement et/ou être aggravée à cause du surpoids et de l’obésité. Les maladies inflammatoires chroniques les plus fréquentes sont par exemple l’arthrose, l’allergie, la pancréatite…. On sait en particulier que le chat obèse est particulièrement susceptible de développer un diabète et que le régime entrainant le retour à son poids optimal permet une guérison de ce diabète ! Il est donc très important de limiter la prise de poids chez le chat. Si c’est déjà le cas, le régime alimentaire doit obligatoirement se faire avec un aliment diététique et une prescription par un vétérinaire pour planifier le programme de perte de poids tout en limitant la sensation de faim de votre chat sans pour autant créer d’autres carences !

Le chat étant un animal très attaché à ses habitudes, il est souvent difficile d’instaurer un régime pour le faire maigrir et celui-ci est source de stress car on change ses habitudes alimentaires. Il faudra alors une forte persuasion et persévérance chez le maître pour revenir à un mode d’alimentation adapté. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’habituer le chaton à ne pas manger « à volonté » mais avec une quantité précise « à disposition » avec un mode de distribution adapté, il aura ainsi les bonnes habitudes pour sa vie de chat adulte. A défaut d’avoir un accès à l’extérieur, l’enrichissement de son environnement est aussi primordial pour lui offrir de bonnes conditions de vie.  Ainsi vous éviterez à votre chat de prendre du poids.

Besoin de l’aide d’un professionnel ?
La vétérinaire Sophie Augustin vous propose un atelier sur le thème Les clefs d’une alimentation adaptée pour votre chat. Pour réserver un créneau,cliquez ici.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
1
Phasellus id, tempus Donec vulputate, tristique odio Curabitur venenatis lectus consectetur