Minuscules parasites hématophages, les puces de chat ne mesurent que 2 millimètres environ, mais elles peuvent pourtant effectuer des sauts de plus de 30 centimètres. Installées dans la fourrure des chats, ces puces peuvent provoquer des allergies et diverses maladies aux animaux de compagne.

Différentes pathologies dues aux puces chez les chats

Qu’ils restent à domicile ou dehors, les chats peuvent être contaminés par les puces de leur environnement. Il faut rester vigilant aux chats porteurs de puces car ces dernières peuvent rester très longtemps sous une forme inactive (jusqu’à 6 mois !) dans l’environnement, et infester votre chat des mois plus tard. La piqûre de ces parasites provoque notamment des démangeaisons, pouvant les gêner au quotidien. Dans d’autres cas, ces piqûres provoquent des allergies et peuvent même être la cause de certaines maladies féline. En plus des démangeaisons, des maladies graves comme l’hémobartonellose peuvent être provoquées par la présence des puces de chat. Cette infection touche en effet les globules rouges dans le sang des animaux. Certains chats peuvent également être très allergiques et présenter une perte de poils due à un léchage excessif. Par ailleurs, il faut savoir que les puces se reproduisent très rapidement. Une seule puce est capable de pondre plus d’une cinquantaine d’œufs par jour pendant 50 à 100 jours. De plus, les œufs peuvent être porteurs de ténias comme Dipylidium caninum et contaminer le chat qui les avale, lui causant d’éventuels troubles digestifs. En cas de démangeaisons fréquentes, il est donc conseillé de consulter un vétérinaire afin d’établir un diagnostic.

Détecter des puces de puces dans le pelage de votre chat : les signes

Pour détecter les puces sur votre chat à l’intérieur du pelage de l’animal, il faut le brosser avec un peigne fin. Les espaces des dents du peigne doivent mesurer moins de 2 millimètres pour pouvoir capturer les puces. Une autre mesure pour identifier la présence de ces parasites consiste à repérer les crottes des puces, réparties comme de petites virgules noires dans le pelage de l’animal. Afin d’être sûr que ce ne sont pas de simples saletés, il suffit d’ajouter un petit peu d’eau sur ces « virgules noirs » et de voir si cela se dissout et prend une couleur rouge ou non ; si oui, c’est le signe qu’il s’agit bien d’une « crotte de puce », qui est, en réalité, du sang digéré et rejeté par cette dernière dans le pelage de votre animal.

Vous pensez que votre animal a des puces?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Astuces pour éliminer les puces sur les poils du chat

Toute une variété de produits antiparasitaires existe sur le marché. Poudres, pipettes, shampooings, colliers ou comprimés sont proposés sous plusieurs formes. Il faut néanmoins savoir qu’un produit vétérinaire est constitué d’un principe actif qui est un insecticide, tandis que les produits non vétérinaires ne seront que des insectifuges ! Ainsi, parfois, ces derniers peuvent ne pas suffire à éliminer les puces… De la même manière, ces produits anti puces ne sont actifs que sur les puces adultes ; ainsi pour en venir à bout, il faut mettre en place un traitement sur le long terme, afin que toutes les puces, de votre environnement atteignent l’âge adulte et soient éliminées. Bien traiter son environnement est donc tout aussi primordial dans la lutte contre les puces : un passage rigoureux de l’aspirateur dans votre intérieur est conseillé.
  1. Les colliers anti puces pour chat ont le principal avantage de la durée d’action. Ils ont en effet la capacité d’agir sur plusieurs mois et sont en plus très efficaces. Malheureusement, le chat a tendance à ne pas supporter le collier.
  2. Les poudres quant à elles peuvent être dangereuses pour l’animal qui peut les avaler. Les actifs de ce type de produit peuvent être toxiques. Répartie sur les poils du chat la poudre n’atteint pas suffisamment la peau pour être assez efficace.
  3. Les shampooings anti puces ne sont pas très appréciés par les chats, et en plus, les actifs partent après rinçage ! A éviter, donc. Les pulvérisateurs sont cependant intéressants, car ils sont efficaces et tuent immédiatement la totalité des puces en procurant un film protecteur antiparasitaire sur les poils du chat pour une durée d’environ 1 mois.
  4. Enfin les pipettes anti puces semblent être la forme antiparasitaire la plus avantageuse pour venir à bout des puces sur les poils du chat. Elles présentent les mêmes atouts que le pulvérisateur, il suffit d’appliquer quelques gouttes de ce produit sur le cou de l’animal pour que les principes actifs agissent sur l’ensemble du corps.
  5. Des comprimés existent aussi et ont prouvé leur efficacité. Mais il faut pour cela que votre animal accepte de l’avaler.
    Bibliographie : FOUGERES A., La lutte anti-puce : méthode d’évaluation de traitement de l’environnement domestique à base de permethrine et d’IGR, Thèse Méd Vet., Toulouse, 2007, 107p EPIN M., vingt cas pratiques de conseils vétérinaires à l’officine,thèse Méd Vet., Alfort, 2009, 134p