Votre chat vide sa gamelle d’une traite et passe la journée à miauler pour vous réclamer des croquettes ? Il lui arrive de vomir juste après avoir avalé son repas ? Votre félin est un glouton !  Les troubles du comportement alimentaire sont très fréquents chez le chat. Mais quelles en sont les causes ? Et comment l’inciter à manger plus lentement ?  

Quel est le mode d’alimentation naturel du chat ? 

  A l’état sauvage, les chats peuvent chasser toute la journée pour s’octroyer entre 10 et 20 petits repas par jour ! Bien sûr, nos chats domestiques n’ont pas besoin de chasser pour se nourrir car nous leur fournissons des croquettes qui couvrent leur besoin énergétique. Un chat correctement régulé va donc reproduire ce comportement naturel en venant grignoter quelques croquettes à de nombreuses reprises au cours de la journée.   Cependant, de nombreux chats perdent cette capacité d’autorégulation et développent un comportement s’apparentant à de la boulimie qui se traduit par : 
  • Une ingestion très rapide d’un grand volume d’aliments,  
  • Une absence de mastication, 
  • Des vomissements fréquents peu de temps après les repas. 

Pourquoi mon chat mange-t-il si vite ? 

  Plusieurs causes physiologiques, comportementales ou médicales, peuvent expliquer cette perte de l’autorégulation alimentaire.    

La stérilisation  

  La stérilisation entraînerait, chez un grand nombre de chats, une moindre sensibilité aux hormones qui contrôlent la satiété (sensation d’être rassasié). En parallèle, le besoin énergétique de l’organisme se voit diminué.   Votre chat peut donc avoir plus de difficultés à réguler sa faim et sa prise alimentaire. Il mange alors beaucoup plus vite et de manière excessive par rapport à son besoin, ce qui aboutit inévitablement à une prise de poids si l’accès à la nourriture n’est pas contrôlé. Il est donc souvent nécessaire de rationner les chats stérilisés.   

Un mode de distribution inadapté  

  Lorsqu’on rationne son animal, il est important de respecter au mieux son mode d’alimentation naturel. La quantité de croquettes quotidienne doit donc, idéalement, être répartie en de nombreux petits repas. Si votre chat reçoit un ou deux repas par jour uniquement, un cercle vicieux risque de s’installer. Votre compagnon, une fois la gamelle vide, va ressentir un stress important jusqu’au prochain repas qu’il risque de dévorer encore plus vite par peur de manquer.   

Une alimentation déséquilibrée 

  Parfois, les chats se jettent sur leur gamelle tout simplement car l’alimentation qu’ils reçoivent ne correspond pas à leur profil et à leurs besoins. Un aliment très riche en lipides est extrêmement appétissant pour votre compagnon, qui aura alors tendance à le dévorer. Malheureusement, les lipides n’auront qu’une faible capacité à calmer sa faim, ce qui risque d’accentuer ce comportement. De plus, ces aliments apportent beaucoup de calories et vont, de ce fait, augmenter le risque d’obésité. Chez un animal en bonne santé, mieux vaut privilégier l’apport en protéines, qui, en plus de leur forte appétence, vont permettre une meilleure satiété. Découvrez sur notre boutique, des croquettes premium pour chat et équilibrées.   

Un trouble comportemental  

  Le fait que votre chat engloutisse sa gamelle en un rien de temps peut être la manifestation d’un stress chronique. Souvent, vous pouvez constater d’autres symptômes d’anxiété chez votre compagnon comme :  
  • Un léchage excessif, 
  • Une malpropreté urinaire (émission d’urines hors de la litière), 
  • De l’agressivité,  
  • Un isolement. 
Le stress peut être déclenché par un manque de stimulation (vie en appartement sans enrichissement du milieu), une restriction alimentaire, un changement dans l’environnement ou encore le partage du territoire avec plusieurs congénères.    

Une maladie métabolique 

  Une tendance soudaine à la boulimie chez votre compagnon qui se régulait correctement jusqu’à maintenant doit vous mettre la puce à l’oreille.  De nombreuses maladies peuvent provoquer une augmentation de la faim, et par conséquent de la vitesse d’ingestion chez le chat. Parmi elles, on peut citer : 
  • L’hyperthyroïdie féline,  
  • Le diabète sucré,  
  • La présence de parasites intestinaux. 
Si vous constatez d’autres symptômes chez votre animal, il est nécessaire de consulter votre vétérinaire car une exploration s’impose. 

Quelles sont les solutions pour que mon chat mange moins vite ? 

 

Mettre en place un mode d’alimentation interactif 

  Pour éviter « le stress de la gamelle vide » chez votre félin, l’idéal est de pouvoir lui fournir un grand nombre de repas quotidiens pour s’approcher au mieux de son comportement alimentaire naturel.  Il est donc intéressant d’utiliser un mode d’alimentation qui incite le chat à fractionner sa ration quotidienne naturellement. C’est là qu’interviennent les distributeurs interactifs, aussi appelés « gamelles ludiques » ou « puzzle feeders ». Ils existent sous de très nombreuses formes : 
  • Bols interactifs,  
  • Labyrinthes à croquettes,  
  • Distributeurs roulants,  
  • Plateaux de jeux, etc. 
Le principe de ces dispositifs est d’inciter votre chat, qui a l’habitude d’attendre que les croquettes tombent dans la gamelle, à rechercher lui-même sa nourriture. Il va donc obligatoirement ralentir sa prise alimentaire en mangeant ses croquettes une par une. Par ailleurs, le chat qui doit user d’une certaine dose de motivation pour manger va naturellement diminuer la quantité de croquettes ingérées sur la journée. Enfin, en stimulant l’instinct de chasse, ces distributeurs offrent aussi à votre animal une source de jeu et de distraction très intéressante.  Pour que votre chat s’y habitue et en comprenne le fonctionnement, il est indispensable de toujours commencer en douceur. Vous pouvez débuter au niveau le plus facile afin d’éviter qu’il ne se décourage. Votre vétérinaire saura vous conseiller sur les techniques à mettre en place pour faciliter l’apprentissage.  Attention : n’aidez jamais votre félin à faire tomber les croquettes ! Votre matou est très malin et comprendra très rapidement que vous risquez de finir par faire tout le travail à sa place s’il vous miaule à tue-tête dans les oreilles !    

 S’assurer que l’alimentation soit adaptée 

  Face à un chat glouton, il est indispensable de faire vérifier la composition des croquettes par votre vétérinaire, notamment en ce qui concerne leur apport énergétique ainsi que leur taux de lipides, de glucides et de protéines.   La mise en place d’une ration ménagère (à base d’aliment frais) est également une bonne solution pour ralentir l’ingestion des repas et améliorer la satiété. Le chat doit passer beaucoup plus de temps à mâcher les aliments (particulièrement la viande) et l’augmentation du volume de la ration permet de satisfaire les chats les plus gloutons. Attention, cette ration doit être établie par un vétérinaire pour être équilibrée.   

Diminuer le niveau de stress et enrichir l’environnement 

  Si votre chat est boulimique, il est nécessaire de rechercher et écarter toutes les sources potentielles de stress.  S’il ne sort pas, il est conseillé d’enrichir son environnement. En effet, le chat doit retrouver dans cet espace clos les différents éléments de son territoire naturel. Cela passe notamment par : 
  • L’aménagement de cachettes ou de zones d’observation en hauteur, 
  • La présence d’espaces de repos sécurisants et calmes,  
  • L’accès à des fenêtres pour que votre chat puisse observer l’extérieur,  
  • La mise à disposition de nombreuses sources de divertissement et d’activité intellectuelle (jeux de formes diverses, exercices d’apprentissage, temps accordé quotidiennement pour le jeu et la dépense physique). 
Si votre chat présente malgré tout un stress important, demandez conseil à votre vétérinaire.