Lorsqu’un chat ne s’alimente pas correctement, c’est-à-dire qu’il ingère une plus petite quantité d’aliment par rapport à son habitude ou que son appétit est capricieux, on parle de dysorexie. Puis, lorsqu’un chat ne mange plus du tout, on parle d’anorexie. Un chat ne s’arrête jamais spontanément de manger quand tout va bien. La diminution de l’appétit chez le chat est le plus souvent passagère et lié à des désagréments passagers tel que le stress. Dans certains cas cependant, la baisse ou la parte d’appétit peuvent être due à des causes grave qu’il convient de traitement le plus rapidement possible. En effet, si la perte d’appétit s’installe et n’est pas traitée, elle entraine des troubles du foie qui peut entrainer la mort.

Le but ici est de savoir quand s’inquiéter et consulter rapidement votre vétérinaire. Dans les cas où votre chat va bien mais présente une baisse d’appétit nous vous proposerons des choses à essayer pour essayer de stimuler son appétit. Si cela ne donne pas de résultat il conviendra d’aller faire le point avec votre vétérinaire en consultation. Si l’état de votre chat se dégrade et que d’autres symptômes sont présents n’attendez pas avant de planifier votre visite.

En cas de doute, nos vétérinaires en ligne sont à votre écoute.


Les principales causes de la perte d’appétit chez le chat



Le chat est un animal très sensible au stress et aux changements de son environnement. L’anorexie du chat peut donc être d’origine comportementale. De même, tout ce qui provoque une douleur, de la nausée, de la fièvre ou encore une faiblesse peut entraîner de l’anorexie chez le chat. Les causes de l’anorexie chez le chat sont donc extrêmement variées et il convient de pouvoir faire rapidement la part des choses entre les causes graves et qui nécessitent une visite chez le vétérinaire et les autres. Une liste exhaustive ne pourra donc pas être dressée dans cet article !

Si vous avez l’impression que votre chat mange moins mais qu’il va dehors, il peut être judicieux de le garder strictement à l’intérieur pendant 24-48 pour évaluer objectivement sa prise de nourriture et savoir si d’autres symptômes sont présents ou non.

Tout ce qui concerne l’alimentation au sens strict



Si votre chat va bien il est pertinent de se poser la question de savoir s’il peut y avoir un problème avec l’aliment que vous lui donnez ou la façon dont vous le lui donnez :

  • Un changement trop rapide d’alimentation peut-être problématique pour votre chat. Celui-ci a ses habitudes. Le gout du nouvel aliment peut ne pas lui plaire et il n’a pas eu le temps de s’y habituer. C’est pour cela qu’il est toujours important d’effectuer une transition alimentaire pendant une petite semaine lorsque l’on veut changer de gamme d’aliment.
  • Une mauvaise conservation des aliments : si les croquettes ou la pâté restent trop longtemps dans la gamelle elles vont s’oxyder et/ou sécher. L’aliment va donc perdre en appétence et son odeur va être modifiée. Un paquet de croquette gardé trop longtemps ouvert (à partir de 2 mois on a des risques d’oxydation) et dans de mauvaise condition peut aussi s’oxyder et donc changer de goût voir entrainer des désagréments digestifs (vomissements ou diarrhée).
  • La gamelle peut être dans un matériau qui n’est pas accepté par le chat (plastique, inox …), peut ne pas avoir été correctement nettoyée ou être déplacée dans un nouvel endroit qui ne convient pas à voir chat. Attention notamment si la gamelle est trop proche de la litière, le chat est un animal très propre qui n’aime pas manger à proximité de là où il fait ses déjections.

Perturbations de l’environnement



Si rien n’a changé au niveau des points précédents et que votre animal est toujours en forme, il faut maintenant regarder si quelque chose à pu changer dans son environnement et le perturber. Si un des points listés ci-dessous est présent il convient de voir si vous pouvez faire quelque chose pour l’atténuer

  • Un déménagement ou un voyage en train, voiture, avion …
  • Introduction d’un nouvel individu (chat, chien, bébé …) ou compétition entre les différents animaux de la maison pour l’accès à la gamelle.
  • Des variations de température extrême même au sein de la maison comme pendant les épisodes de canicules.
  • Une nouvelle source de nourriture en extérieur qui fait que votre chat n’a plus faim quand il est à la maison.
  • Un stress quelconque : vous êtes partis en vacances et l’avez laissé pendant plusieurs jours à la maison, déplacement de meubles, des travaux dans la rue qui font beaucoup de bruit ….
  • La réalisation de soins quelconque et/ou le port d’une collerette.
  • La visite chez le vétérinaire même pour un chat en bonne santé peut être source de stress. La vaccination quant à elle peut fréquemment entrainer un petit épisode de fièvre pendant 24h et donc diminuer l’appétit de votre chat.

Mon chat ne mange plus et semble malade : Que surveiller ?



Si une pathologie est responsable de la perte d’appétit de votre compagnon, elle s’accompagne très souvent d’autres signes qu’il va falloir mettre en avant. En fonction de l’appétit de votre chat et de son état général, il faudra consulter votre vétérinaire plus ou moins rapidement.

Problèmes liés à la cavité buccale du chat

Toutes les atteintes de la cavité buccale qui vont provoquer une gêne ou une douleur lors de la préhension et la mastication des aliments pourront être responsable de dysorexie ou d’anorexie. Pour ces affections, on peut sentir que le chat a envie de manger mais il finit par s’arrêter très vite ou avant même d’avoir commencé. Souvent, en cas d’atteinte de la cavité buccale, les chats bavent énormément, ce qui n’est jamais normal (contrairement au chien), et est le signe de douleur (ou de nausée en cas de maladie générale). On parle de ptyalisme ou d’hypersalivation.

  • Parmi les maladies de la cavité buccale chez le chat, citons, pour exemple le syndrome de gingivo-stomatite chronique chez le chat. De causes variables (comme le tartre, le FIV, la leucose …) la gingivo-stomatite entraine une inflammation plus ou moins importante des gencives qui peut s’avérer très douloureuse pour le chat. Les gencives sont rouges, le chat bave, et peut pousser des cris quand il essaye de manger ou lorsqu’il baille.
  • Les abcès dentaires et les fractures dentaires entrainent de la douleur et parfois de la fièvre (hyperthermie).
  • Les ulcères de la langue qui peuvent être provoqués par des agents caustiques que le chat à léchés, des chenilles processionnaires, des affections virales …
  • Les traumatismes de la face (chats qui se font renverser sur les routes, on parle d’AVP, ou qui chutent de plusieurs étages, on parle de chats parachutistes) avec des fractures des mâchoires.
  • Un corps étranger coincé dans la bouche
  • Une maladie tumorale de la cavité buccale qui peut entrainer une douleur à l’ouverture de la bouche ou de la mastication, des symptômes généraux comme de la nausée ...

Problèmes de santé plus ou moins graves chez le chat

Tout problème de santé chez le chat entrainant de la fièvre (hyperthermie), de la douleur, de la nausée, des vomissements, des problèmes neurologique … peuvent entrainer une baisse voir un arrêt de la prise de nourriture chez le chat. Certaines de ces maladies peuvent être très graves chez le chat. Il est donc important de voir si la baisse d’appétit de votre chat s’accompagne d’autres symptômes et de bien les lister. Et si l’état général de votre chat est diminué, de consulter en urgence votre vétérinaire.

  • Les problèmes gastro-intestinaux quelques soient leur nature comme les gastro-entérites dont le typhus, les pancréatite, les cholangites, les corps étrangers digestifs … La perte d’appétit est en générale associée à d’autres symptômes comme les vomissements, la diarrhée, de la fatigue, de la fièvre … Certains de ces maladies peuvent être fatales pour le chat et il convient donc toujours de faire le point avec votre vétérinaire.
  • L’insuffisance rénale chronique. C’est une cause très fréquente d’anorexie chez le vieux chat ou des chats adultes de races prédisposées. Dans ces cas là le chat est très souvent nauséeux et sa prise de boisson est augmentée. Toute les maladies tumorales. Les intoxications ou empoisonnement. Les symptômes associés sont variables et dépendent du toxique ingéré.
  • Les atteintes des cavités nasales comme le coryza ou une tumeur des cavités nasales. Le chat est très dépendant de son odorat pour manger. Si celui-ci est perturbé votre chat n’aura peut-être pas envie de manger ce que vous lui avez proposé car il ne peut pas le sentir.
  • N’importe qu’elle maladie systémique comme un trouble du métabolisme hépatique, une maladie endocrinienne …
  • Les douleurs aigues (exemple des fractures) ou chronique comme dans le cas de l’arthrose chez le vieux chat.
  • Des atteintes du système nerveux central qui peuvent altérer la vigilance de votre animal ainsi que le fonctionnement de la préhension de la nourriture et la déglutition.

Vous l’aurez compris, les causes de baisse d’appétit chez le chat sont donc très nombreuses. Lorsque l’examen de la cavité buccale et l’examen physique de l’animal ne permettent pas d’identifier la cause sous-jacente, des examens complémentaires seront nécessaires pour préciser le diagnostic (prise de sang, échographie abdominale par exemple).

Le danger d’une anorexie prolongée chez le chat : la lipidose hépatique



Le chat est un carnivore. A la différence des animaux herbivores, il peut rester à jeun deux à trois jours sans que cela ne mette en péril son pronostic vital. En revanche, au-delà de deux à trois jours d’anorexie, si le chat ne se réalimente pas, ne serait-ce qu’un petit peu, certains organes se mettent à souffrir, notamment le foie. En effet, lors d’anorexie il n’y a plus d’apports de graisse par l’alimentation (triglycérides). Les graisses vont donc être mobilisées dans les zones de stockage de l’organisme et être transportées dans le foie pour former des triglycérides et donc de l’énergie. Dans le cas d’une anorexie prolongée, les triglycérides vont être formés en trop grande quantité par rapport à la capacité du foie de les utiliser. C’est ce stockage trop important dans le foie qui va entrainer une souffrance de celui-ci et une aggravation de l’anorexie ainsi que d’autres symptômes (comme l’ictère aussi appelé jaunisse). On parle de lipidose ou de stéatose hépatique. Cette pathologie en elle-même est mortelle, même si la cause primaire de l’anorexie ne l’était pas. Quelle que soit l’origine de l’anorexie, la réalimentation rapide d’un chat malade est donc primordiale. Lorsque l’animal refuse de se réalimenter seul une hospitalisation peut être nécessaire avec notamment la mise en place de sonde de réalimentation par le vétérinaire (sonde d’oesophagostomie ou sonde naso-gastrique). Certains médicaments à effet stimulant de l’appétit peuvent également être prescrits.

Que faire face si mon chat ne mange plus ?



Inciter votre chat à manger si il n’est pas malade



Dans un premier temps, si votre chat mange moins, il vous est possible d’essayer de varier son alimentation en essayant de lui proposer d’autres gammes d’aliments industriels ou ménagers en faisant bien attention de réaliser une transition sur une semaine. Il est dit que les chats sont encore plus pointilleux sur leur alimentation que les bébés et qu’il faut présenter un nouvel aliment au moins 8 à 10 avant qu’il soit accepté.

Les chats étant très sensibles aux odeurs il faudra toujours bien faire attention à ce que les gamelles soient propres, notamment avec les gamelles en plastiques qui dégagent plus vite une odeur forte lorsqu’elles sont sales. Vous pouvez alors préférer les gamelles en métal ou en céramique mais le choix du matériau dépendra aussi de votre chat. Si votre chat ne mange pas beaucoup d’un coup, il faudra faire attention à réduire la taille des rations pour ne pas se retrouver avec de l’aliment qui stagne, sèche et s’oxyde dans la gamelle. Cela aussi va changer l’odeur de l’aliment et votre chat ne voudra plus le manger.

Si vous identifiez une source de stress dans l’environnement de votre chat essayez de l’enlever ou d’apaiser votre chat. Par exemple s’il y a de la compétition avec un autre animal pour la nourriture, vous pouvez essayer de mettre deux gamelles ou une gamelle en hauteur pour votre chat. Si vous avez déménagé il y a peu vous pouvez voir pour placer des diffuseurs de phéromones apaisantes dans votre nouveau logement … Le but est que votre chat trouve ses marques et prenne confiance. Il existe notamment de nombreuses solutions naturelles pour aider votre chat à gérer son anxiété : phéromones d’apaisement, huiles essentielles, fleur de Bach ou complément alimentaire (exemple avec le spray apaisant pour chat).

Si vous vous rendez compte que votre chat mange chez le voisin essayez dans un premier temps de lui demander d’arrêter de mettre de la nourriture à disposition dehors. En plus très souvent, ce qui est donné pour les chats dehors n’est pas d’excellente qualité. Vous pouvez aussi essayer de proposer des choses appétentes à la maison en rituel comme de l’alimentation humide à savoir des sachets pâtés ou des mousses. Vous pouvez aussi essayer de caler votre chat en lui donnant avec sa ration de croquettes des haricots verts ou des courgettes cuitent à l’eau (l’apport riche en fibre et en eau favorise la satiété).

Votre chat semble malade



La présence d’autres symptômes et la dégradation de l’état général de votre chat doit amener à consulter au plus vite (dans les 48h) votre vétérinaire si votre chat ne s’alimente plus du tout. En consultation, celui-ci vous posera de nombreuses questions (anamnèse) pour établir une première liste d’hypothèses. Puis il réalisera un examen clinique complet de votre animal de compagnie. Si cela s’avère nécessaire, votre vétérinaire pour recommandera la réalisation d’examens complémentaires comme des prises de sang, une échographie, des radiographies …

Traitement de la perte de l’appétit chez le chat



Le traitement de l’anorexie chez le chat passe par le traitement de la cause initiale de la baisse d’appétit. Il est donc variable et plus ou moins intensif. Gestion du stress en cas de déménagement. Détartrage et gestion de l’inflammation en cas de gingivo-stomatite. Gestion de la douleur en cas d’arthrose. Hospitalisation avec perfusion et anti-vomitif en cas de crise d’urée chez un animal insuffisant rénal …. Si l’animal ne s’est pas réalimenté depuis plusieurs jours et que les traitements de base n’y changent rien, une réalimentation forcée avec une sonde posée par un vétérinaire sera indispensable pour empêcher ou lutter contre lipidose hépatique.

Le pronostic de l’anorexie va dépendre de la cause sous-jacente ainsi que de la rapidité et de l’agressivité de la prise en charge dans les cas graves.

Prévention de la perte d’appétit chez le chat



Pour rappel le chat est un animal d’habitude, il convient donc si possible d’éviter tout changement ou stress inutile. Il est aussi essentiel de choisir une alimentation adaptée à votre chat, de qualité et de faire attention à la façon dont vous là conservez. Une visite annuelle chez le vétérinaire (à l’occasion de la réalisation des vaccins ou non) est parfaite pour examiner votre animal et anticiper certains soucis pouvant entrainer une baisse d’appétit. Par exemple un détartrage sur un début de gingivite encore non clinique, un bilan sanguin chez un chat senior pour mettre en évidence une insuffisance rénale débutante, palpation de l’abdomen à la recherche de masse anormale ...

Vous suspectez une anorexie chez votre chat?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire