Quel propriétaire de chat n’a jamais entendu parler, ou même observé, des boules de poils ? Du fait de la grande partie du temps que les chats consacrent à faire leur toilette, elles sont fréquemment rencontrées chez nos petits félins. Le léchage de leur pelage est à l’origine de l’ingestion de poils. Indigestibles, ils sont alors éliminés naturellement par le tractus digestif. Mais lorsque la quantité de poils ingérés est importante, ils s’agglomèrent dans l’estomac pour former des boules de poils. Malheureusement, ces dernières peuvent avoir des conséquences sur la santé de votre chat et ne sont donc pas à prendre à la légère.

Quelles sont les causes des boules de poils ?

Une des grandes activités quotidiennes du chat est de faire sa toilette en se léchant le pelage pour le lisser et en retirer les nœuds. Cette activité lui permet également de se relaxer mais aussi d’humidifier son pelage pour réguler sa température. Lors de cette activité la langue râpeuse des chats possède des papilles en pointe auxquelles les poils vont s’accrocher. Cependant, ces poils morts vont être emportés avec la langue dans la bouche et se retrouver avalés. Parfois, ce sont même des nœuds formés sur le pelage qui peuvent être ingérés accidentellement au cours de la toilette. Ces poils vont ensuite se retrouver dans l’estomac. Comme ils ne peuvent pas être digérés, ils vont suivre leur chemin tout au long du tube digestif et être éliminés avec les excréments. Mais dans certains cas, lorsqu’ils sont trop nombreux, ils vont s’accumuler dans l’estomac et former des boules de poils que l’on appelle des trichobézoards.

Le chat tousse et vomit des boules de poils

Plusieurs symptômes peuvent vous faire penser que des boules de poils sont présentes dans le tractus digestif de votre chat. En effet, de la toux peut parfois être présente car le chat va essayer d’expulser ces trichobézoards. On peut également observer des vomissements qui contiennent des boules de poils. Mais d’autres symptômes peuvent aussi être présents. En effet, lorsque les poils ne s’accumulent pas dans l’estomac et passent dans l’intestin, ils peuvent parfois s’agglomérer avec les excréments si bien qu’une obstruction intestinale, partielle ou totale, peut se mettre en place. Il s’agit d’un bouchon qui va se former dans les intestins et empêcher le passage des selles. Ainsi, on peut constater une constipation chez le chat atteint mais aussi des vomissements (sans présence de boules de poils), une perte d’appétit, une hypersalivation (chat qui bave), un abattement voire de la diarrhée. Dans ce cas, il est important de rapidement consulter votre vétérinaire en urgence afin d’éviter que de graves complications se mettent en place.

Vous avez des questions sur les boules de poils ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Comment aider son chat à éliminer les boules de poils ?

Si votre chat présente des boules de poils de manière récurrente, plusieurs gammes d’aliments sont désormais disponibles et peuvent être utilisées en tant que traitement afin d’éliminer les trichobézoards mais aussi en prévention afin de lutter contre leur formation. Ces aliments enrichis en fibres vont ainsi permettre d’éliminer les poils avant leur formation en boule dans l’estomac. Pour des boules de poils occasionnelles, il existe des compléments alimentaires sous forme de gels et pâtes à base d’huiles (vaseline, huile de paraffine …) qui permettent leur élimination en lubrifiant le tractus digestif. Il est très important de choisir des compléments spécialement conçus pour les chats, ne tentez pas de donner n’importe quelle huile alimentaire à votre chat. Pour le choix du complément alimentaire, demandez conseil à votre vétérinaire. Par ailleurs, il convient de traiter votre chat contre les puces, et ce toute l’année, afin d’éviter un comportement de léchage excessif. Dans tous les cas, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire qui reste votre référent et qui saura vous orienter sur la conduite à tenir chez votre chat.

Besoin d'échanger avec un professionnel ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Comment prévenir l’apparition de boules de poils ?

Certaines races de chats, notamment à poils longs, sont plus sujettes aux boules de poils. C’est le cas par exemple du Main Coon, du Sacré de Birmanie ou encore du Persan pour n’en citer que certains. Il est donc important de bien brosser régulièrement le pelage d’un chat à poils longs avec une brosse ou un peigne adapté à son type de poil. Chez ces chats, un brossage quotidien est fortement recommandé. Pour les autres chats, il convient de faire attention aux périodes de mues où les chats perdent beaucoup plus leurs poils, c’est-à-dire au printemps et à l’automne. Un brossage plus fréquent est donc recommandé au cours de ces périodes. Par ailleurs, les chats vivant en intérieur sont moins exposés à la mue saisonnière et perdent, en général, leurs poils tout au long de l’année. Un brossage régulier dont la fréquence dépend du poil de votre chat est donc indispensable. De plus, les chats d’intérieur sont généralement moins actifs, leur transit digestif est donc ralenti. Ils passent également plus de temps à faire leur toilette que les chats d’extérieur. Les chats vivant en intérieur sont donc également sujets aux boules de poils. Le léchage est un comportement naturel chez le chat lui permettant de faire sa toilette mais aussi de s’apaiser et de réguler sa température corporelle. Il ne faut donc pas empêcher un chat de faire sa toilette. Pour prévenir la formation de boules de poils dans l’estomac, il est donc nécessaire de faire un brossage régulier du pelage de votre chat afin d’en éliminer les poils morts pour qui sont susceptibles d’être ingérés lors de la toilette de votre chat. Par ailleurs, il est très important bien tenir à jour votre chat de ses traitements antiparasitaires externes tout au long de l’année, notamment contre les puces qui incitent le chat à lécher davantage son pelage et sont donc susceptibles d’augmenter le nombre de poils ingérés. De même, le léchage peut être plus intense chez certains chats stressés. Vous devez alors consulter votre vétérinaire afin d’identifier la source de stress et de l’éliminer pour éviter tout stress à votre chat. Par ailleurs, certains chats plus sujets à la constipation, notamment les chats âgés qui ont un transit digestif ralenti, peuvent être plus sensibles car ils auront plus de mal à éliminer les poils qu’ils ont avalé. Il est donc recommandé d’être particulièrement attentif chez ces chats. N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire qui vous conseillera sur la conduite à tenir.