Durant les périodes estivales, voir même de canicule, il est difficile pour votre chat de réguler la température de son corps. Pour l’aider à surmonter cette période, voici quelques astuces simples et pratiques pour rafraîchir son chat.

Le comportement du chat face à la chaleur

D’une manière générale, les chats sont plus sensibles à la chaleur que les chiens. Leur régulation thermique est très dépendante de la respiration, étant donné qu’ils transpirent peu, et n’halète pas naturellement comme les chiens. Face aux grandes chaleurs, le chat va naturellement privilégier les endroits frais et ombragés. Il peut parfois paraître plus léthargique que d’habitude, mais sans autre signe anormal : il ne faut pas s’en inquiéter, c’est un comportement normal ! Il est également possible que votre chat fasse plus souvent sa toilette. La salive sur les poils va s’évaporer, permettant ainsi de rafraichir votre chat, comme le principe de transpiration.

Quels sont les risques liés à la chaleur pour mon chat ?

Lors des grandes chaleurs, l’augmentation importante et prolongée de la température peut vite être responsable d’une incapacité des chats à faire diminuer leur température corporelle. On parle alors d’hyperthermie, et non de fièvre : c’est le coup de chaleur. Cette hyperthermie va entrainer une modification de la respiration de l’animal, une dilatation des vaisseaux et des comportements « à la recherche de fraicheur ». Sans prise en charge rapide, un coup de chaleur peut provoquer des lésions très grave et parfois irréversibles, comme des chocs septiques, des troubles de la coagulation, des défaillances des organes vitaux (cœur, reins, foie…), des œdèmes cérébraux etc… Votre animal peut avoir d’autant plus de mal à réguler sa température s’il est atteint d’une maladie en parallèle (problème cardiaque ou respiratoire, troubles endocriniens, certains traitements médicamenteux…), s’il est brachycéphale (Persan, Exotic Shorthair…) ou s’il est très jeune ou âgé. Un grand exercice prolongé peut aussi entrainer un coup de chaleur. Pensez à faire un bilan de santé chez votre vétérinaire avant l’été afin de prendre toutes les précautions possibles pour que l’été se passe au mieux pour votre chat ! Si lors des grandes chaleurs votre chat est fatigué, respire très rapidement, halète et parfois salive abondamment, présente une chaleur anormale des extrémités : contactez un vétérinaire au plus vite pour prendre en charge le coup de chaleur, et ce même si son état semble s’améliorer. Les lésions peuvent se développer dans les 2 jours après le coup de chaleur.

Vous avez un doute ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Rafraîchir l’environnement du chat

Durant la saison chaude, il est nécessaire de créer un environnement frais pour le confort et la santé de votre chat.  En effet, un environnement humide, mal ventilé, très chaud augmente les risques de coups de chaleur. Il est primordial de ne pas laisser votre chat dans une voiture, ou autre lieu clos ! La température monte très rapidement, et le coup de chaleur est quasiment inévitable au bout d’à peine 20 minutes. L’idéal serait également de restreindre les sorties entre 12 et 16 heures où les températures sont les plus élevées. Il faut aménager dans votre maison des endroits au frais en ombragé, où votre chat peut se réfugier. Pour cela, vous pouvez fermer vos volets, laisser les fenêtres ouvertes (attention si vous habitez en hauteur… !), et mettre un ventilateur en marche. Pour accentuer la fraîcheur, vous pouvez placer des bouteilles d’eau congelée devant le ventilateur. La journée, mouillez un linge propre et étendez-le sur une source d’entrée d’air, cela permettra de rafraîchir les pièces de la maison. Passez de temps en temps une serpillière mouillée sur le carrelage également pour atténuer la chaleur des pièces. Ne laisser jamais votre chat seul avec un ventilateur allumé, les accidents peuvent vite arriver. Et enfin, en extérieur, pensez à arroser la terrasse et les balcons en même temps que vos plantes ; lorsque l’eau s’évapore, elle apporte un peu de fraîcheur.

Rafraîchir le corps du chat

Outre les solutions pour rafraîchir son environnement, vous pouvez aussi alléger son quotidien en brossant son pelage régulièrement. En brossant le chat, vous le délivrez de ses poils morts encombrants. Vous pouvez également appliquer aussi un gant humide et frais sur ses poils pour le rafraîchir, ou le mouiller un peu plus franchement. Attention pour autant à ne pas être brusque et à ne pas utiliser d’eau glacé : votre chat pourrait devenir agressif en étant surpris ! L’eau glacée est également contre-indiquée car elle augmente la constriction des vaisseaux périphériques et permet ainsi moins facilement de réguler la température du chat. Vous pouvez commencer à le mouiller avec un peu d’eau dans les mains en passant sur les poils pour faire pénétrer l’eau jusqu’à la peau et jaugez par rapport à sa réaction. L’utilisation d’un linge mouillé pour rafraichir votre chat n’est pas toujours une bonne idée. Il va certes dans un premier temps apporter de la fraîcheur à votre chat, mais il va ensuite se réchauffer au contact du corps de votre chat, et va ainsi empêcher de faire diminuer la température corporelle. Pour hydrater le chat, placez plusieurs récipients d’eau dans les endroits où il a l’habitude de passer pour qu’il puisse se désaltérer à tout moment de la journée, et n’oubliez pas de renouveler régulièrement l’eau afin qu’elle reste fraîche. Pour son alimentation, vous pouvez remplacer les croquettes par de la pâtée, plus hydratante, ou bien mouiller les croquettes avec de l’eau ou un peu de bouillon peu salé, sans omettre pour autant de lui laisser de l’eau à disposition. Certaines astuces ne sont pas toujours bonnes à appliquer pour vos chats comme l’utilisation en trop grande quantité de glaçons dans son eau, ce qui risquerait d’entrainer des troubles digestifs. Testez la réaction de votre chat avant de donner de grandes quantités.

Une question ? Une interrogation ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire
DE NAZELLE A. Le coup de chaleur – Vet4Care. s. d.,. MAGNIN M. Conférence VétoADom - Gestion des urgences estivales - Les coups de chaleurs décompensation cardiaques et rénales. s. d.,. SOUPLET E. Comprendre et traiter les principales urgences médicales vitales chez le chien et le chat. 2006,. VÉTÉRINAIRE.FR LP. Diagnostic du coup de chaleur chez le chien et chez le chat - Le Point Vétérinaire n° 227 du 01/07/2002 [En ligne]. Le Point Vétérinaire.fr. s. d.,. [https://www.lepointveterinaire.fr/publications/le-point-veterinaire/article/n-227/diagnostic-du-coup-de-chaleur-chez-le-chien-et-chez-le-chat.html] (consulté le 4/6/19a). VÉTÉRINAIRE.FR LP. Traitement du coup de chaleur chez le chien et chez le chat - Le Point Vétérinaire n° 228 du 01/09/2002 [En ligne]. Le Point Vétérinaire.fr. s. d.,. [https://www.lepointveterinaire.fr/publications/le-point-veterinaire/article/n-228/traitement-du-coup-de-chaleur-chez-le-chien-et-chez-le-chat.html] (consulté le 4/6/19b).