17 aliments dangereux pour le chien

Dr Clément Leroy

Dr Clément Leroy

Vétérinaire diplômé de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse. Ancien Interne et Ancien Chargé de Consultations en Médecine Interne, Urgences et Soins Intensifs de l'ENVT.

Certains des aliments que nous retrouvons régulièrement dans nos foyers ne doivent en aucun cas être proposés aux chiens car ils présentent des propriétés potentiellement néfastes pour leur organisme. De plus, en raison de leur comportement alimentaire peu sélectif, les chiens peuvent ingérer de grandes quantités de ces aliments et atteindre rapidement les doses toxiques.

Voici les 17 aliments à éviter pour votre chien :

  • Le chocolat
  • Le café
  • L’oignon
  • L’ail
  • L’échalote
  • Le poireau
  • Le raisin
  • La pomme de terre crue
  • Le saumon cru
  • Les pâtes/céréales mal conservés
  • La noix de Macadamia
  • L’avocat
  • Le xylitol
  • La pâte crue
  • Le lait
  • L’alcool
  • Le sel

Les principaux aliments toxiques chez le chien et les risques associés :

  • Le chocolat

Le chocolat est particulièrement toxique pour votre chien en raison de la présence d’une molécule : la théobromine. Plus le chocolat est noir, plus il en contient. L’élimination de cette molécule est plus lente chez le chien que chez l’Homme et les doses toxiques sont plus rapidement atteintes.

Les premiers signes d’intoxication surviennent dans l’heure qui suit l’ingestion. En règle générale, l’évolution dure 12 à 24 heures.

Dans la majorité des cas, l’animal présente des troubles digestifs (diarrhée, vomissements) et se remet sans séquelle. Mais dans les cas les plus graves, des troubles cardiaques et neurologiques peuvent apparaître (convulsions voire coma pouvant conduire au décès de l’animal).

A titre indicatif, une tablette de 200 g de chocolat noir contient 1000 mg de théobromine, ce qui est suffisant pour tuer un chien de 10 kg.

Attention, le cacao contient également de la théobromine et peut se retrouver dans certains engrais aux cosses de cacao dont les chiots peuvent être friands.

Votre chien vient de manger du chocolat ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire
  • Le café

Les intoxications au café sont assez rares mais elles sont en constante augmentation ces dernières années en raison de la commercialisation de nombreuses boissons énergisantes. La toxicité du café est due non seulement à la caféine mais également à la théobromine.

Les symptômes apparaissent généralement 4 à 6 heures après l’ingestion et sont assez proches de ceux de l’intoxication au chocolat.

  • L’oignon

L’oignon peut provoquer une intoxication quelle que soit la forme sous laquelle il a été ingéré (cru, frit, bouilli, déshydraté…). L’intoxication à l’oignon conduit à une destruction des globules rouges et donc une anémie.

A titre indicatif, un chien de 10 kg peut présenter des symptômes s’il ingère l’équivalent d’un oignon entier. Si l’oignon est ingéré en très grande quantité ou si l’ingestion est répétée plusieurs jours d’affilée, des signes d’anémie peuvent apparaître : faiblesse, perte d’appétit, muqueuses pâles, urines rouge foncé…

Prise à temps, le pronostic d’une intoxication à l’oignon est généralement bon et les symptômes disparaissent en une à deux semaines avec une prise en charge médicale adaptée.

  • L’ail, l’échalote et le poireau

L’ail, l’échalote et le poireau sont de la même famille que l’oignon. Ils contiennent également une substance toxique, le thiosulfate, mais ils sont moins toxiques que l’oignon. De grandes quantités doivent être absorbées pour provoquer une intoxication et observer une anémie chez l’animal.

  • Le raisin

La découverte de la toxicité du raisin est assez récente et le principe actif responsable de cette toxicité n’a pas encore été mis en évidence. La dose toxique du raisin frais est très faible, une seule grappe peut être fatale pour un chien d’une dizaine de kilos !

Le raisin sec étant plus concentré en principe toxique, la dose toxique est encore plus basse. Cependant, la sensibilité au raisin varie également selon les animaux.

Les symptômes apparaissent dans les heures qui suivent l’ingestion. Ils sont d’abord digestifs (vomissement, diarrhée, anorexie) puis une défaillance rénale sévère peut se manifester au bout de 24 à 72h.

Le pronostic est variable et dépend de la quantité de raisin ingérée, de la précocité du diagnostic et de l’apparition d’une insuffisance rénale aiguë ou non.

  • La pomme de terre crue

La toxicité de la pomme de terre crue a également été découverte assez récemment. Le principe actif toxique de la pomme de terre est la solanine.

L’intoxication à la pomme de terre est généralement due à l’ingestion de tubercules verdis, germés, trop vieux ou d’épluchures en grande quantité. Au-delà de 30 grammes par kg de poids, la toxicité est avérée.

En revanche, la pomme de terre cuite intégrée à une ration ménagère ne présente aucun risque pour la santé.

En fonction du degré d’intoxication, l’animal peut présenter des symptômes nerveux (incoordination motrice, paralysie, coma…) ou digestifs (hypersalivation, vomissements, diarrhée). Le pronostic est très sombre dans le premier cas, bon dans le deuxième.

Par ailleurs, l’ingestion de pommes de terre crue, dans des quantités moins importantes et permettant d’écarter tout risque d’intoxication, reste problématique en raison de l’ingestion d’une grande quantité d’amidon, élément peu digestible chez le chien, et donc à l’origine de maux de ventre et de diarrhée aigue.

  • Le saumon cru

Le saumon peut contenir un parasite appelé Neorickettsia helminthoeca, particulièrement s’il provient d’Alaska ou de la côte Pacifique des États-Unis. Servi cru ou peu cuit, le saumon peut donc entraîner une contamination du chien par ce parasite. Celui-ci va alors être responsable de troubles digestifs sévères entre 5 et 7 jours après l’ingestion. Un épisode de fièvre de plusieurs jours est également fréquent, avant un retour à la normale.

En l’absence de prise en charge médicale, cette infection peut conduire au décès de l’animal en 10 à 30 jours.

  • Les pâtes/céréales mal conservés

Les mycotoxines sont des substances chimiques secrétées par les moisissures qui se développent sur les aliments.
Chez le chien, l’intoxication est liée à l’ingestion d’aliments moisis, soit accidentellement (dans la poubelle, dans le jardin…) soit après distribution par le propriétaire (restes de repas qui ont trop attendu au frigo…).

Les aliments les plus souvent en cause sont les pâtes et le pain moisis. Les champignons qui se développent sur ces aliments glucidiques secrètent surtout des neurotoxines, et leur ingestion provoque chez le chien des signes neuromusculaires, avec tremblements et convulsions.

  • La noix de Macadamia

Le composé toxique contenu dans les noix de Macadamia n’est pas déterminé à ce jour.

Ces noix sont utilisées dans la composition de cookies, de sucreries ou encore mangées salées et grillées. Les chiens peuvent s’intoxiquer en mangeant directement les noix ou simplement les coques. La cuisson ne change pas la toxicité de la noix de Macadamia.

Des signes cliniques de type « faiblesse généralisée » apparaissent dès l’ingestion d’environ 2 g de noix par kg de poids vif. A partir de 7 g/kg, des vomissements surviennent. Les symptômes se produisent 6 à 24 heures après l’ingestion et aucun cas mortel n’a été observé à ce jour.

  • L’avocat

L’ingestion des feuilles de l’avocat est tout aussi toxique pour le chien que la consommation de sa chair. Les doses toxiques ne sont pas déterminées et il est recommandé de proscrire ce fruit de leur alimentation.

Une intoxication à l’avocat peut engendrer des troubles digestifs dans les heures suivant l’ingestion. Des troubles cardio-vasculaires et respiratoires peuvent aussi survenir.
Attention également au noyau, lui aussi toxique, qui peut être facilement avalé et provoquer une occlusion intestinale.

  • Le xylitol

Le xylitol (E967) est un édulcorant utilisé comme substitut du saccharose dans divers produits et aliments : chewing-gum sans sucre, gâteaux, barres chocolatées, bonbons, dentifrice, médicaments…

Le xylitol est un produit très toxique chez le chien. Il provoque chez le chien une hypoglycémie rapide et sévère. Sa toxicité est également hépatique avec la mise en place d’une nécrose du foie en 24 à 48h.
Les premiers signes surviennent dans les 30 à 60 minutes qui suivent l’ingestion et se manifestent par une faiblesse généralisée et des vertiges, conséquences de l’hypoglycémie.

Dans les heures qui suivent, des vomissements et un ictère (« jaunisse ») peuvent être observés.

Selon la quantité ingérée et l’état général du chien, le rétablissement peut apparaître rapidement ou, au contraire, l’évolution se poursuivre vers une insuffisance rénale et le décès de l’animal.

  • La pâte crue

En plus de la présence d’éthanol, la fermentation de la pâte crue rend son ingestion dangereuse pour l’animal. Les chiens l’apprécient beaucoup et les accidents sont courants.

En gonflant dans l’estomac après ingestion, la pâte crue peut entraîner une obstruction digestive et des troubles respiratoires qui peuvent provoquer le décès de l’animal.

  • Le lait

Après la période de sevrage, vers l’âge de 8-10 semaines, les chiots perdent la capacité de produire les enzymes permettant la digestion du lactose.

Une ingestion de lait à l’âge adulte peut ainsi provoquer un inconfort digestif important.

  • L’alcool

L’ingestion d’alcool conduit, comme chez l’Homme, à une intoxication à l’éthanol. Les circonstances d’intoxication sont multiples : boissons alcoolisées, produits liés à la fermentation alcoolique (levure de bière par exemple), fruits pourris dans les jardins, sucreries alcoolisées…

Les symptômes de l’intoxication apparaissent en général dans l’heure. Le chien va changer de comportement (vocalises sans raison apparente), va présenter des vomissements et des mouvements désordonnés (avec un risque de blessure élevé). Pour une intoxication très sévère, la mort peut survenir par arrêt respiratoire.

Le pronostic est plutôt bon si l’alcoolémie reste modérée (moins de 3 g/L) et si un traitement approprié est mis en place rapidement.

  • Le sel

L’intoxication au sel est plus fréquente que ce que l’on peut imaginer. Elle reste assez méconnue car elle est généralement peu grave mais également car les façons dont les chiens s’intoxiquent sont assez originales.

En effet, les biscuits apéritifs et autres aliments très salés ne sont toxiques que si l’animal n’a pas suffisamment à boire en même temps. En revanche, les chiens s’intoxiquent fréquemment en ingérant le sel régénérant du lave-vaisselle, le sel répandu sur les routes en hiver, de l’eau de mer en grande quantité ou encore des objets en pâte à sel.

Le sodium contenu dans le sel provoque un œdème du cerveau et des troubles nerveux. L’intoxication peut être mortelle ou laisser des séquelles irréversibles.

  • Autres aliments déconseillés

Il existe d’autres types d’aliments qui, sans être réellement toxiques, sont fortement déconseillés. Utilisés en tant que friandises ils peuvent malheureusement, en fonction de la fréquence et des quantités, entraîner de l’obésité morbide, différents problèmes intestinaux, une pancréatite voire pire dans les cas extrêmes :

o Les aliments gras et trop salés (fromages, viandes grasses ou jambon)
o Les petits os de poulet, lapins… qui peuvent faire des esquilles pointues et se coincer dans la gorge ou perforer les intestins
o Les aliments ayant dépassé la date de péremption, quelle que soit leur nature

Vous suspectez une intoxication ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Que faire en cas de suspicion d’intoxication ?

En cas de suspicion d’intoxication, essayez d’estimer la quantité d’aliment ingérée par votre chien et de prendre une photo de la composition de l’aliment s’il s’agit d’un produit industriel. Contactez votre vétérinaire ou un service d’urgence vétérinaire pour obtenir les premières recommandations d’usage.

Si une autre personne au sein du foyer est disponible, il est également possible en parallèle de contacter un centre anti-poison vétérinaire susceptible de vous accompagner également pour les premiers gestes à adopter.

N’essayez pas de faire vomir votre animal à la maison, les produits que vous utiliseriez pourraient au contraire dégrader la situation en engendrant une inflammation au niveau de l’œsophage et de la paroi de l’estomac. En revanche, le vétérinaire pourra réaliser une injection permettant d’expulser le contenu de l’estomac si l’animal est reçu en consultation maximum 1h30 après l’ingestion.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
30% de réduction
1 Bandana
1 T-shirt
1 Tote bag
10% de réduction
la livraison
gratuite
Jeu 100% gagnant !

illicoVeto c'est aussi une boutique en ligne d'aliments pour chien et chat.
Faites tourner notre roue de la chance et remportez des réductions, des goodies et des surprises… yeah !

  • Entrez votre email et cliquez sur le bouton.
  • Nos codes de réduction sont valables pendant 24h.
1
commodo porta. Nullam pulvinar Donec Aenean risus