Alimentation du chiot : conseils pratiques et précautions

Aude Carrez

Aude Carrez

Spécialiste en diététique canine et féline (diplôme de l’École Nationale Vétérinaire de Maisons Alfort) et ingénieur en agro-alimentaire, Aude forme et accompagne des spécialistes et des particuliers sur des sujets d'alimentation.

Les règles à suivre pour bien nourrir son chiot

Vous venez d’acquérir un chiot, il arrive dans quelques jours. Vous lui avez acheté une laisse, un collier et deux jolies gamelles assorties. Une pour l’eau et l’autre pour son repas… Justement son repas ! Le jour J arrive et vous ne savez toujours pas ce qu’il va manger et à quel rythme. Dans cet article vous trouverez les points essentiels à savoir pour choisir l’aliment adapté à votre chiot, ainsi que les précautions à prendre pour vous assurer que son rythme alimentaire est adapté.

Une nourriture et un rythme alimentaire adaptés pour une croissance optimale

La croissance du chiot n’est pas à prendre à la légère, c’est une période qui va conditionner sa vie adulte. Une bonne alimentation lui apportera des éléments, appelés nutriments, qui vont permettre le développement de ses organes et de ses tissus : os, articulations, muscles, gras… Il sera important de lui apporter un aliment complet et équilibré.

Êtes-vous sûr de lui donner la meilleure alimentation ?

Découvrez notre boutique d'aliments

  • Produits
    premium
  • Sélectionnés par
    nos vétérinaires
  • Origine 100%
    Française
Je shop

Qu’est-ce qu’une alimentation complète et équilibrée ?

Une alimentation dite complète se base sur l’apport en nutriments de 5 catégories différentes : les protéines, les lipides, les glucides, les minéraux et les vitamines. Sans oublier l’eau à donner à volonté. Dans un aliment dit équilibré : leurs proportions sont calculées précisément pour couvrir les besoins alimentaires de votre animal et lui assurer une croissance harmonieuse.

Quel que soit le type de régime alimentaire que vous choisissez : aliments industriels (croquettes pour chien ou pâtés), ration ménagère, alimentation à base de viande crue (BARF, raw feeding…), il faut impérativement prendre en compte l’équilibre nutritionnel. Pour apporter ces éléments en quantité et en qualité, la nourriture de votre chiot sera constituée de viande, d’œuf ou de poisson, d’huile, de légumes, de céréales et de compléments en minéraux et en vitamines.

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire ou à un professionnel en nutrition du chien.

Répondre à ses besoins nutritionnels

La croissance du chiot se déroule en trois grandes étapes successives : le développement du tissu osseux (pour les os), puis celle du tissu musculaire (pour les muscles) et enfin celle du tissu adipeux (pour le gras).
Pour favoriser la bonne croissance de votre chien, son aliment devra être riche en protéines de qualité, elles se trouvent essentiellement dans la viande musculaire comme le filet de volaille (poulet ou dinde), des morceaux peu gras de bœuf ou de porc ou encore le poisson et les œufs.

Il faudra également surveiller l’apport en matière grasse, principalement en acide gras essentiel : Omégas 3 et Omégas 6. Ils sont apportés par les huiles végétales (huile de colza, isio 4, chanvre, lin…). Mais aussi les EPA et DHA, des Omégas 3 qui se trouvent essentiellement dans les poissons gras ou les huiles de poisson (saumon, truite, sardine, hareng…).

Il ne faudra pas négliger le calcium et le phosphore, deux minéraux qui vont conditionner en partie la solidité du squelette de votre chiot. Il faudra les apporter en quantité suffisante, mais sans excès. Par exemple, si votre chiot manque de calcium, il risque de développer des boiteries en grandissant.

Dans le cas des aliments industriels, tous ces ingrédients et nutriments doivent être présents, ils sont obligatoirement listés sur l’étiquette. Il est recommandé de se tourner vers un aliment complet et équilibré : une gamme vétérinaire ou un industriel qui respecte les normes de la FEDIAF ou qui adhère à la FACCO est recommandé.

Faire une transition alimentaire en douceur

Que vous adoptiez votre chiot par le biais d’un élevage ou d’une association, il est important de continuer sur l’aliment de l’éleveur ou de l’adoptant précédant. Au minimum le temps de l’acclimatation à son nouveau foyer. Cette période est très stressante pour lui, sauf avis du vétérinaire, il n’y a pas d’urgence à changer son aliment. Il est préférable d’attendre minimum 2 semaines après son arrivée pour commencer une transition alimentaire en douceur.

Privilégier plusieurs petits repas pendant les premiers mois

Dans les premiers mois de vie : l’estomac du chiot est petit ; il va grandir en même temps que lui ! Mais son besoin alimentaire est important. Si vous lui donnez son repas en une seule fois dans la journée, son estomac ne pourra pas accueillir toute la quantité de nourriture. Votre compagnon risque de ne pas terminer sa gamelle, ou alors de tout avaler au risque de vomir avant d’avoir digéré.

De plus, un seul gros repas par jour entraînera un pic de glycémie et, après la digestion, votre chiot risquera de faire une crise d’hypoglycémie.

Ainsi pour éviter ce stress et aider son système digestif, il est conseillé de diviser la ration journalière de votre chiot en 3 petits repas tout au long de la journée. Le plus courant est matin, midi et soir ; mais sachez que votre compagnon s’adaptera complètement à votre rythme quotidien. Si vous n’avez pas la possibilité de lui donner une gamelle le midi, vous pouvez vous caler sur votre rythme de travail : matin, en rentrant du travail et soir. L’essentiel est d’espacer les repas d’au moins 3 à 4h.

Son aliment lui convient-il ?

Il est important de donner une alimentation adaptée à votre animal de compagnie et qui réponde à ses besoins nutritionnels. Cependant il ne faut pas négliger les préférences alimentaires de votre boule de poils, et de possibles intolérances. L’appétence de sa gamelle est un élément important à prendre en compte.

Votre chiot a des selles molles ou glaireuses ou des diarrhées régulières

Il est important de surveiller la bonne digestion de son aliment, dans les 2 à 3 semaines qui suivent la transition alimentaire. Si votre chiot présente plusieurs jours dans la semaine des selles molles, voire diarrhéiques, et potentiellement odorantes ; cela signifie certainement qu’il ne tolère pas l’aliment actuel. Il est conseillé de changer rapidement son aliment, car il risque de ne pas assimiler son repas. Cela pourrait entrainer des carences qui nuiraient à sa croissance ou faire apparaitre des comportements indésirables comme la coprophagie (tendance à se nourrir des excréments), ou de manger des aliments indigestes : terre, cailloux…

La santé de votre chiot est importante, en cas de doute, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire.

Votre chiot a des vomissements réguliers

La présence de vomissements répétitifs peut également être un signe qu’il ne supporte pas son aliment. Vous devez bien surveiller votre chiot et noter quand surviennent ces vomissements. En effet un chiot a tendance à manger des objets indigestes pour “tester”. Si c’est le cas, il se peut qu’il vomisse quelques minutes ou quelques heures après. Par contre si vous observez des vomissements répétitifs (chaque semaine ou plusieurs fois dans la semaine), autour des repas, c’est peut-être que son aliment ou le rythme des repas n’est pas adapté.

Si votre chiot vomit juste après ses repas, la gamelle entière qu’il vient de manger et qui n’est pas encore digérée, c’est certainement qu’il mange trop vite, ce qui sature son estomac. Dans ce cas vous pouvez proposer le repas dans une gamelle anti glouton ou dans des jeux d’occupation ou encore éparpillé dans le jardin ou dans la pièce à vivre. Cela permettra de ralentir son temps d’ingestion.

Si votre chiot vomit avant le repas, il s’agit souvent d’un liquide jaunâtre : c’est de la bile. Dans ce cas, cela peut être parce qu’il a faim : il faudra donc diviser encore plus le rythme des repas. Vous pouvez également lui donner une gamelle en guise de “dessert”, le soir juste avant de vous coucher.

La santé de votre chiot est importante, en cas de doute, prenez rendez-vous avec votre vétérinaire.

Votre chiot boude son repas

Il est essentiel aussi de prendre en compte les préférences alimentaires de votre chiot. Il se peut que malgré une transition alimentaire en douceur et des ajouts d’aliment appétant dans sa gamelle (viande, pâtée, fromage…), votre compagnon continue de picorer son repas. Vous avez déjà consulté votre vétérinaire et rien n’a été signalé sur le plan de sa santé. Pourtant la gamelle de votre chiot fait régulièrement deux jours au lieu d’un et il commence à maigrir. C’est peut-être juste parce qu’il n’aime pas son aliment. Alors n’attendez pas pour changer d’aliment, car il risque de ne pas manger suffisamment pour couvrir ses besoins nutritionnels. Prenez garde au sous poids qui peut être néfaste pour sa croissance.

Surveillez les « à-côtés »

Après l’acquisition d’un chiot, nous souhaitons toujours faire au mieux pour lui, son bien-être et son éducation. Mais attention vouloir trop en faire est parfois dangereux.

Les compléments alimentaires : à limiter

La croissance du chiot est essentielle et nous voulons toujours bien faire, de plus avec la multitude de produits disponibles sur internet, c’est tentant d’ajouter des compléments à son alimentation, pour ses os, son développement musculaires, ses dents…

Mais attention, quelques soit le type d’alimentation choisie : pâtées, croquettes, alimentation ménagère, BARF. Votre repas sera complet et équilibré, donc tout ajout d’un complément en plus dans sa gamelle peut déséquilibrer sa ration et avoir des conséquences dramatiques sur sa croissance.

Quelques soit le complément alimentaire que vous souhaitez lui donner, rapprochez-vous de votre vétérinaire et/ou d’un professionnel en nutrition canine pour vérifier l’équilibre de sa gamelle.

Echangez avec un professionnel de la nutrition vétérinaire

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Les récompenses pour l’éducation

L’éducation du chiot est une étape nécessaire pour avoir un compagnon bien dans ses pattes. Mais attention si votre chiot est plus orienté récompenses à manger, il faudra déduire penser à déduire le supplément apporter de sa gamelle journalière : le surpoids est vite arrivé.

Lorsque la stimulation extérieure est très importante, nous donnons souvent des dés de jambon, des saucisses ou encore du fromage pour attirer notre loulou. Mais d’un point de vue nutritionnel ce sont nos pires ennemis avec un apport en gras excessif et sans protéines de qualité.
N’hésiterez pas à vous tourner vers des récompenses plus light et tout aussi attirantes, comme du filet de poulet en petit dés. Légèrement cuit il ne sentira pas trop entre vos doigts, mais il gardera une odeur alléchante pour votre compagnon.

Les activités masticatoires sont à contrôler

En particulier lorsque le chiot fait ses dents, il apprécie avoir une friandise à mastiquer : cela le soulage et l’occupe un moment.
Mais attention aux excès, les activités masticatoires sont intéressantes mais pas plus d’une par jour et pas tous les jours de la semaine. Cela active son estomac, qui ne recevra pas de nourriture derrière ou très peu. A répétition cela peut provoquer des douleurs à l’estomac.

N’hésitez pas à varier les occupations, mais aussi à vous occuper avec lui en jouant ou en le baladant ; il n’en sera que plus heureux.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
30% de réduction
1 Bandana
1 T-shirt
1 Tote bag
10% de réduction
la livraison
gratuite
Jeu 100% gagnant !

illicoVeto c'est aussi une boutique en ligne d'aliments pour chien et chat.
Faites tourner notre roue de la chance et remportez des réductions, des goodies et des surprises… yeah !

  • Entrez votre email et cliquez sur le bouton.
  • Nos codes de réduction sont valables pendant 24h.
1
leo. Donec Phasellus commodo Aenean ultricies