Naissance de chiots : nos conseils vétérinaires pour les accueillir

Dr Sarah André

Dr Sarah André

Docteure Vétérinaire diplômée de l’École Nationale Vétérinaire de Nantes, je suis vétérinaire conseil chez illicoVeto depuis 2020.

Vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure d’avoir une portée de chiots et votre chienne est maintenant gestante ? C’est déjà une belle étape, mais il reste encore beaucoup de choses à préparer ! Comme pour l’arrivé d’un petit bébé, il est nécessaire de se préparer à la naissance de chiots. Dans cet article, vous trouverez tous les conseils pratiques pour être fin prêt le jour J !

La gestation chez la chienne

Combien de temps dure la gestation ?

Connaître la durée de la gestation est important pour savoir à quel moment les petits viendront au monde et être prêt à les accueillir au bon moment. Généralement, on calcule le temps de gestation à partir du jour de la saillie de la mère. Ce temps est variable selon la race de la chienne. Il faut compter environ 2 mois de gestation, en moyenne 63 jours après la dernière saillie.

Comment reconnaitre les signes ?

Pour savoir si votre chienne est enceinte, les signes comportementaux ne sont pas spécifiques. Par ailleurs, le ventre ne grossit que de manière tardive. Ainsi, pour être sûr que votre chienne est gestante, il est nécessaire de consulter un vétérinaire qui confirmera cela à l’aide d’un ou de plusieurs examens complémentaires. À partir de 25 jours, une prise de sang peut être réalisée pour doser une hormone, la relaxine, et confirmer ou non la gestation. Une échographie abdominale est réalisable à partir de 25 à 30 jours après l’ovulation pour voir les fœtus mais il est difficile de les compter. Pour savoir de combien de chiots la chienne est gestante, une radiographie de l’abdomen peut être réalisée à partir de 45 jours.

Comment aider sa chienne quand elle est enceinte ?

Il est important de préparer l’environnement de la chienne à la mise-bas (accouchement). Vers la fin de la gestation, préparez-lui un petit coin confortable où elle se sentira à l’aise, dans un endroit au calme et à l’abri de tout bruit et du froid. Il faut habituer votre chienne à s’y installer environ une semaine avant la mise-bas. Avant la mise-bas, la chienne devra également être propre, surtout au niveau de la vulve pour que l’accouchement se passe dans de bonnes conditions. Pour les chiennes à poils longs, il est également conseillé de prévoir un toilettage, notamment tondre les poils autour des mamelles pour que les chiots puissent téter plus facilement.

À partir de la 5ème semaine de gestation, il conviendra de donner à la chienne un aliment spécial pour chiots. Cela est nécessaire pour leur bon développement. Il faut alors faire une transition alimentaire progressive sur environ 15 jours entre votre ancien aliment et ce nouvel aliment. Il sera également important d’augmenter la ration de la chienne puisque ses besoins nutritionnels seront plus importants. Contactez votre vétérinaire qui saura vous orienter sur le choix de l’aliment et sur la quantité adéquate.

Enfin, il est également recommandé de vermifuger votre chienne. Demandez conseil à votre vétérinaire pour le choix du vermifuge.

Les risques et signes à surveiller durant la gestation

Il est également nécessaire de bien surveiller votre chienne. Malheureusement, comme chez nous, les chiennes peuvent avoir des maladies durant la gestation pouvant conduire à un avortement. Dès toute apparition de signe anormal : perte d’appétit, baisse de forme, écoulements anormaux de la vulve, fièvre ou tout autre signe qui vous semble anormal, il est nécessaire de consulter votre vétérinaire !

Préparer l’accouchement de la chienne

Comment se déroule la mise à bas des chiots ?

Une fois que vous connaissez le jour approximatif de la naissance, il est nécessaire de savoir reconnaître les signes d’appel qui vous feront comprendre que la chienne va mettre bas. On peut observer un changement de comportement de la mère lorsque le terme est proche. Elle est agitée, va « nidifier » c’est-à-dire commencer à faire son nid pour préparer l’arrivée des chiots, gratter le sol et s’isoler. Les mamelles de la chienne sont gonflées et on peut même commencer à voir du lait apparaître quelques jours avant la mise-bas. La température est un bon indicateur. En effet, elle baisse de 1°C dans les 8 à 24 heures avant la mise-bas. C’est pourquoi il sera très utile de prendre la température de votre chienne plusieurs fois par jour dans les jours qui précèdent le part.

Des écoulements clairs de la vulve vont être observables environ 24 heures avant la mise-bas, c’est la fonte du bouchon muqueux. Lorsque les contractions ont débuté, on peut voir des écoulements verdâtres sortir de la vulve, cela signifie que le placenta s’est décollé de l’utérus. Ces écoulements indiquent que le premier chiot va bientôt sortir (dans les minutes ou dans les heures qui suivent). Il faut alors rester avec votre chienne sans la déranger pour surveiller que tout se passe bien. Il va s’écouler un temps d’environ 30 à 60 minutes entre chaque chiot. Une fois le chiot expulsé, la mère va le lécher pour retirer la membrane qui l’entoure et le cordon ombilical. Cela va également stimuler la respiration du chiot. Chaque chiot entraine une expulsion de son placenta qui sera mangé par la mère.

Conseils pour aider la chienne pendant la mise à bas

Il est nécessaire de surveiller que tout se passe bien. Si la mise-bas ne démarre pas ou que le premier chiot n’est pas sorti au bout de 6 heures après les pertes verdâtres, il faut contacter votre vétérinaire.

Si vous voyez qu’un chiot se présente mal ou met trop de temps à être expulsé (plus de 2 heures entre 2 chiots), il faut d’urgence se rendre chez votre vétérinaire. En cas de fortes contractions mais qu’aucun chiot ne sort, il faut également contacter votre vétérinaire.

De même, il est très important de surveiller que chaque placenta a bien été expulsé après chaque chiot. Si tel n’est pas le cas, il faut vous rendre chez votre vétérinaire car la rétention de placenta est une urgence.

Attention : chez certaines races de chiens, la mise-bas naturelle est difficile et une césarienne est nécessaire, c’est notamment le cas des Bouledogues français par exemple. Renseignez-vous auprès d’un vétérinaire.

Que faire après la mise à bas ?

Après la mise-bas, il faut continuer à surveiller la chienne afin de voir si elle s’occupe bien de ses petits. D’instinct, la chienne va les allaiter et les nettoyer. Il est important de les laisser tranquilles, isolés du bruit et de tout courant d’air. Ne laissez pas entrer un autre chien adulte dans la même pièce pour éviter tout comportement agressif de la mère. Si votre chienne est fatiguée, n’hésitez pas à lui porter sa gamelle d’eau et de nourriture devant elle. Surveillez la croissance des chiots qui doivent tous prendre du poids progressivement. Veillez également à la propreté du couchage de la mère et de ses chiots.

Chez la chienne, des écoulements brunâtres de la vulve, appelées lochies, seront toujours présents dans les semaines qui suivent. S’ils sont malodorants, il peut s’agir d’une infection et il est alors nécessaire de contacter votre vétérinaire. Par ailleurs, il est nécessaire de contacter votre vétérinaire si vous voyez un signe anormal (agitation, fièvre, tremblements …) chez votre chienne car il existe des maladies du post-partum.

Comment accueillir les chiots durant le sevrage

Nourrir les chiots et la chienne après la naissance

Durant la lactation, vous devrez continuer à nourrir votre chienne avec l’aliment spécial chiots que vous lui donniez durant la gestation. Cet aliment contient tous les nutriments nécessaires qui se retrouverons dans le lait de la mère et serons ainsi donnés aux chiots. Lorsque le sevrage des chiots va commencer, ils essayeront de manger petit à petit l’aliment de leur mère et auront directement les croquettes adaptées à leurs besoins.

Le rendez-vous vétérinaire des chiots

Une fois que les chiots auront atteint l’âge de 8 semaines, ils pourront faire leur première consultation vétérinaire. Chaque chiot, femelle ou mâle, devra être examiné par le vétérinaire. Il est donc important de prévenir votre vétérinaire au moment du rendez-vous car cette visite peut prendre du temps en fonction du nombre de chiots. Au cours de cette consultation, le vétérinaire va faire un examen pour vérifier que les chiots sont tous en bonne santé. Une identification des chiots est également réalisée, généralement par puce électronique. Pour rappel, l’identification est un acte obligatoire et toute cession d’un chiot doit s’accompagner d’une identification. Les premiers vaccins seront également réalisés. Un rappel sera à prévoir quelques semaines plus tard. Enfin, il se peut que vous prévoyiez de stériliser vos chiots, cela se fera plus tard, en général vers 6 mois.</

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
1
justo sed id ut consectetur ipsum