Votre chat boite : que faire ?

Les boiteries sont des affections fréquentes chez le chat. Elles résultent d’une douleur ressentie par l’animal l’obligeant à moins utiliser une ou plusieurs de ses pattes. Sa démarche est alors modifiée. Elle devient asymétrique. Quelles sont les causes de boiterie chez le chat et comment y remédier ? Illicoveto répond à vos questions.

Les causes de boiterie chez le chat

Les causes de boiterie chez le chat sont nombreuses.
On distingue les boiteries secondaires à ;
– un traumatisme. Le choc peut alors provoquer une blessure ouverte en regard d’un coussinet ou d’une griffe, un hématome, une fracture, une luxation, une entorse
ou une déchirure musculaire. Ces lésions génèrent une douleur et contraignent l’animal à boiter.

– une infection. Les morsures sont fréquentes entre les chats bagarreurs. Parfois, elles entrainent l’apparition d’abcès. Un abcès se développe en général
plusieurs jours après une morsure. L’accumulation de pus provoque alors de la douleur chez l’animal qui se met à boiter.

– une maladie vasculaire. Les maladies cardiaques chez le chat peuvent provoquer la formation de caillots sanguins pouvant obstruer les artères. L’obstruction
d’une artère par un caillot sanguin au niveau d’un membre est un évènement extrêmement douloureux pour l’animal. Il peut s’ensuivre l’apparition d’une boiterie.

– une maladie nerveuse (sciatique, hernie discale, etc.). Dans ce cas, la boiterie est liée à une atteinte des terminaisons nerveuses (nerfs, moëlle épinière). On
parle alors de parésie ou de paralysie. L’animal peut ressentir de la douleur mais ce n’est pas systématique.

– une gêne mécanique. Par exemple, la présence d’une tumeur située au niveau d’un membre peut gêner l’animal dans sa démarche.

– une maladie infectieuse ou auto-immune. La polyarthrite ou encore la maladie de Lyme sont des exemples de maladies entrainant des inflammations au niveau des
articulations. En général, dans ces cas, on observe des boiteries de plusieurs membres.

Déterminer l’origine d’une boiterie chez le chat

Il convient alors d’examiner délicatement le chat pour déterminer la véritable cause de la boiterie. Attention, il faut rester prudent lors des manipulations car un chat douloureux peut devenir agressif. Parfois, couper une griffe abîmée ou trop longue peut suffire à résoudre le problème. Mais, si rien n’est perceptible sur la patte de l’animal, il est conseillé de consulter un vétérinaire. En effet, il peut s’agir d’un problème articulaire ou osseux. Le vétérinaire procèdera alors à un examen clinique minutieux et proposera éventuellement des examens complémentaires tels qu’une radiographie ou une ponction articulaire. La radiographie permet d’apprécier l’aspect des os. La ponction de liquide synovial au niveau des articulations permet de diagnostiquer une arthrite. Nos vétérinaires en ligne peuvent vous aider dans votre décision si vous hésitez à consulter.

Traiter une boiterie chez le chat

Le traitement d’une boiterie dépend de la cause de celle-ci. En présence d’une fracture, une réparation chirurgicale (fixateurs, broches, plaques, etc.) peut s’avérer nécessaire selon l’os atteint et la complexité de la fracture. Parfois, certaines fractures peuvent être stabilisées à l’aide de bandages contentifs (plâtres). Dans le cas d’un abcès secondaire à une morsure ou une griffure, le vétérinaire procèdera à un drainage chirurgical sous anesthésie. Souvent, un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est prescrit pour les quelques jours qui suivent l’intervention. Le vétérinaire peut aussi procéder à une simple désinfection locale de la blessure et administrer des antalgiques adaptés au chat. Ne donnez jamais de médicament humain à un chat sans avis vétérinaire. Par exemple, le paracétamol est toxique chez le chat.
Dans tous les cas, le traitement d’une boiterie s’accompagne d’une période de repos forcé pour ne pas solliciter le membre douloureux. La durée de ce repos dépend de la cause de la boiterie et doit être décidée après avis vétérinaire.

Marion T.
Docteur Vétérinaire
Inscrite au Tableau de l’Ordre national des Vétérinaires

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *