Conjonctivite chez le chat

Du fait de leur anatomie et leur positionnement sur la tête, les yeux des chats sont davantage exposés aux agressions extérieures que ceux des humains. Les yeux des chats dits brachycéphales sont encore plus fragiles car leurs yeux sont très globuleux ; c’est le cas de la race Persan. L’œil rouge, manifestation directe d’une conjonctivite, est un motif de consultation fréquent chez le vétérinaire.

Que signifie le terme conjonctivite ?

La conjonctivite est le terme désignant une inflammation de la conjonctive. Cette dernière est la muqueuse qui recouvre la face interne des paupières.

Symptômes de la conjonctivite chez le chat

Lorsque cette muqueuse (la conjonctive) est irritée, elle a tendance à rougir et à gonfler ce qui confère à l’œil un aspect rouge. Très souvent, la conjonctivite est associée à la présence d’un écoulement oculaire ; les larmes deviennent plus importantes et peuvent prendre un aspect opaque voire jaune à vert. Le chat peut ressentir une gêne oculaire et, de ce fait, maintenir son œil en position semi fermée ou se frotter les yeux. La conjonctivite peut affecter un seul œil ou les deux yeux.

Les causes de conjonctivite

Les causes de conjonctivite chez le chat sont nombreuses.

Ce trouble oculaire peut apparaître en raison de la présence d’un corps étranger dans l’œil (poussières, débris végétaux, épillet, gravier). Ces éléments provoquent alors une inflammation des structures de l’œil, les conjonctives rougissent et gonflent. La cornée peut également être lésée par les frottements provoqués par le corps étranger. Cette lésion est alors plus grave que la conjonctivite seule.

Certaines bactéries ou certains virus peuvent être à l’origine de conjonctivite. C’est le cas de l’herpès virus chez le chat. Un syndrome bien connu chez le chat, appelé coryza est une maladie qui affecte l’ensemble de la sphère ORL et oculaire ; le chat présent les symptômes d’un rhume ; conjonctivite, éternuements, écoulements nasal et oculaire. Ce syndrome est lié à une infection pour plusieurs germes ; virus herpes et calicivirus, bactéries chlamydophila, pasteurella et bordetella. Il s’agit d’une maladie très contagieuse chez le chat.

Des réactions allergiques diverses (réaction aux pollens, réaction vaccinale, réaction à des fumées, etc.) peuvent également provoquer des conjonctivites.

Enfin, le lymphome constitue d’autre cause potentielle de conjonctivite. Il s’agit d’un cancer.

Le traitement de la conjonctivite

Le traitement de la conjonctivite infectieuse ou allergique passe en général par l’application d’un collyre ou d’une pommade antibiotique et anti-inflammatoire pendant quelques jours., médicaments sous prescription vétérinaire.

Le retrait d’un corps étranger dans l’œil doit se faire sous anesthésie a minima locale voire générale. Attention, cela implique obligatoirement une visite vétérinaire. La consultation permet également de vérifier l’intégrité de la cornée qui peut être également lésée en cas de conjonctivite. Auquel cas, la présence d’un anti-inflammatoire dans le collyre ou la pommade oculaire peut aggraver les lésions existantes et est donc contre-indiquée. L’évaluation vétérinaire permet également de savoir si un autre traitement est nécessaire (chirurgie de l’œil) ou si un examen complémentaire est nécessaire pour affiner le diagnostic (cytologie conjonctivale, échographie oculaire, etc.).

Dans l’attente d’une visite vétérinaire, il vous est possible de nettoyer les yeux de votre chat en utilisant du sérum physiologique stérile disponible en pharmacie.

N’hésitez pas à contacter nos vétérinaires pour vous faire accompagner pour cela.

La prévention de la conjonctivite chez le chat

Il existe un vaccin contre le syndrome du coryza chez le chat. Ce vaccin est efficace et très bien toléré. Il est conseillé de vacciner les chatons dès 2 mois d’âge, via la réalisation de 3 injections à 1 mois d’intervalle la première année. Le rappel est ensuite annuel. Les chats d’intérieur doivent également être vaccinés car ils peuvent se contaminer via les germes que nous transportons indirectement via nos chaussures, nos vêtements, etc.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *