Mon chat vomit de la bile : est-ce grave et que faire ?

La bile est un liquide biologique de couleur jaune à verte qui est produit par le foie et qui favorise la digestion. Une fois fabriquée, la bile est stockée dans la vésicule biliaire avant d’être relarguée dans l’intestin au cours de la digestion. La bile est relarguée par le canal cholédoque dans l’intestin, juste après la sortie de l’estomac.

Puisque le vomissement consiste en l’expulsion d’un contenu alimentaire ou liquidien en provenance de l’estomac, il peut être normal de retrouver de la bile dans l’excréta produit par le vomissement.  La bile est surtout visible lorsque le vomissement se déroule en présence d’un estomac vide ou peu rempli.

L’aspect du vomit n’est pas corrélé à la gravité de la maladie sous-jacente. En revanche, l’état général de l’animal est un bon indicateur pour savoir quand consulter. Découvrez comment agir si votre chat vomit de la bile.

Les causes bénignes de vomissement chez le chat ; les boules de poils, les parasitoses digestives et l’alimentation

 Il peut arriver qu’un chat en bonne santé vomisse de temps en temps. Il s’agit d’un comportement naturel qui est normal lorsqu’il est occasionnel et lorsqu’il n’est pas associé à une altération de son état général.

Vomissement de bile et de boules de poils

Le vomissement est également normal lorsqu’il est associé à l’expulsion de boules de poils. En effet, au cours de sa toilette, le chat ingère une quantité de poils plus ou moins importante. Accumulés dans l’estomac, ces poils ont tendance à s’agglomérer pour former des boules de poils, appelés également trichobézoards en langage médical.  Dans ces cas, vous n’avez pas à vous faire de soucis. En revanche, il est recommandé d’entretenir le pelage de votre chat par des brossages réguliers pour éviter l’ingestion massive et fréquente de poils. Ce brossage est d’autant plus important chez les chats à poils longs.

Les causes parasitaires

Un chat parasité peut également présenter des vomissements réguliers. En général, la présence de parasites dans le tube digestif d’un animal génère de la diarrhée et les parasites peuvent être visibles dans les fèces. Mais parfois, chez le chat, le vomissement peut être le seul symptôme d’une parasitose digestive. Par conséquent, il est important de vermifuger régulièrement son animal de compagnie, en fonction des recommandations de votre vétérinaire traitant. Les recommandations habituelles concernant la vermifugation chez le chat sont les suivantes ; une vermifugation trimestrielle, c’est-à-dire 4 fois par an, pour les chats ayant accès à l’extérieur et une vermifugation bisannuelle pour les chats d’intérieur. En présence de personnes fragiles en contact avec un chat (personnes sous chimiothérapie, enfants en bas-âge, personnes atteintes de maladies chroniques immuno-déprimantes), les recommandations de vermifugation peuvent être plus lourdes. Pour toute question, n’hésitez pas à contacter nos vétérinaires en ligne.

Vomissement lié à l’alimentation du chat

Enfin, la qualité de l’alimentation proposée à un chat conditionne la bonne santé de son tube digestif. Il est donc primordial de choisir un aliment adapté à l’animal, à son mode de vie, son âge et son statut reproducteur. De plus, comme chez les humains, certains chats sont sujets à des intolérances alimentaires et ne tolèrent que certains aliments ou certains ingrédients. Dans le cas de vomissements chroniques sans atteinte de l’état général, il peut être judicieux de changer l’alimentation. Attention, les changements alimentaires instaurés chez le chat doivent toujours être réalisés progressivement. La transition doit se faire sur plusieurs jours en mélangeant l’ancien et le nouvel aliment proposé. Chez certains chats à tendance « boulimique », il peut être nécessaire de réguler leurs repas en proposant plusieurs petits repas quotidiens ou en ayant recours à des distributeurs automatiques de croquettes.

Les causes graves de vomissement chez le chat

Dans les cas les plus sévères, le vomissement peut être le signe d’appel d’une maladie grave (insuffisance rénale, pancréatite, occlusion digestive, hépatite, lymphome digestif, etc.). Si les vomissements sont associés à la présence d’autres symptômes, notamment une fatigue, une baisse d’appétit, un amaigrissement ou si la fréquence des vomissements est importante (plusieurs fois par jour), il est préférable de faire examiner votre animal par un vétérinaire.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *