Mon chat présente des convulsions : que faire ?

Vous reconnaissez le comportement de votre animal ?
Vous avez des doutes ?

Reconnaitre des convulsions chez un chat

Les convulsions, également appelées crises convulsives, sont en général aisément identifiables chez le chat. L’animal chute brutalement, par perte de connaissance. Il présente des mouvements saccadés et incontrôlés des membres, des mâchoires et de la tête. Souvent, il s’urine ou défèque sous lui et bave beaucoup. Les crises durent généralement quelques secondes à quelques minutes mais elles peuvent ne pas s’interrompre. Dans ce dernier cas, le pronostic vital de l’animal est directement engagé et les séquelles neurologiques peuvent être désastreuses en l’absence de traitement d’urgence.

Les causes probables d’une crise convulsive chez le chat

Les causes de convulsions chez le chat sont multiples. Les chats ayant accès à l’extérieur sont à risque de s’intoxiquer avec des produits en tout genre. Ces produits, lorsqu’ils sont avalés notamment, peuvent, dans certains cas, déclencher des crises convulsives dans les minutes ou heures qui suivent l’ingestion.

Certains antiparasitaires réservés aux chiens, sont très toxiques s’ils sont appliqués aux chats. C’est notamment le cas des antiparasitaires à base de perméthrine. Ils provoquent des convulsions chez les félins.

Parmi les causes nerveuses à l’origine de crises convulsives, on retrouve les tumeurs cérébrales, les traumatismes crâniens, l’hypertension intracrânienne, les méningites ou encore certaines malformations cérébrales congénitales.

L’épilepsie essentielle est une maladie qui n’est liée à aucune cause sous-jacente. Il s’agit d’une maladie nerveuse primaire qui se manifeste par des crises convulsives plus ou moins fréquentes et spontanées.

Enfin, les crises convulsives peuvent survenir à la suite d’un déséquilibre sanguin tel que l’hypoglycémie, l’hypocalcémie ou l’hyperurémie. Elles peuvent également apparaitre chez des chats atteints de shunts porto-systémiques (anomalies concernant le foie).

Dans tous les cas, quelle que soit l’origine des convulsions, elles doivent absolument être traitées.

Que faire face à des convulsions chez le chat ?

Au cours d’une crise convulsive, il faut être prudent, le risque de morsure à l’approche de la tête de l’animal est important si on ne fait pas attention. L’animal ne contrôle pas du tout les mouvements de ses pattes comme ceux de ses mâchoires.

Face à une crise convulsive chez le chat, même de courte durée, il convient de consulter en urgence un vétérinaire. En effet, le risque de récidive quelques minutes, heures ou jours suivants la première crise est réel.

A l’admission de votre animal, le vétérinaire réalisera une prise de sang sur votre compagnon pour déceler d’éventuels déséquilibres sanguins. D’autres examens peuvent être nécessaires pour préciser le diagnostic ; scanner de l’encéphale, IRM, ponction de liquide céphalo-rachidien. Ces examens s’effectuent sous anesthésie générale.

Des médicaments à effet anti-convulsivant peuvent être administrés par voie injectable ou orale pour stopper les convulsions.

A propos de l'auteur

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.
Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Marion Tissier - Docteur en Médecine Vétérinaire

Le Docteur Marion Tissier travaille dans un Centre Hospitalier Vétérinaire depuis 2011, au sein d’un service de médecine interne des carnivores domestiques et NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Elle effectue également des remplacements réguliers dans un cabinet vétérinaire de montagne. Elle est la référente technique pour illicoVeto.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *